Le Centurion Corneille aux pieds de saint Pierre

par Aubin VOUET (1639)

par Aubin VOUET (1639)

 

 

 

Le May de 1639, Le Centurion Corneille aux pieds de saint Pierre, peint par Aubin VOUET, est actuellement accroché dans la chapelle Saint-Pierre.

 

 

Le tableau
L’Apôtre relève le centenier prosterné devant lui et dit : « Lève-toi : moi aussi, je suis un homme » (Actes des Apôtres, Chapitre 10, verset 26). Au premier plan, à gauche, un chien couché et un personnage assis, les jambes croisées, vers lequel se penche une femme tenant un enfant dans ses bras.
D’après l’article de Pierre-Marie AUZAS (in La Gazette des Beaux-Arts, 1949)

Dans les Écritures
Il y avait à Césarée un homme du nom de Corneille, centurion de la cohorte dite « cohorte italique ». C’était un homme religieux ; avec tous les gens de sa maison, il adorait le vrai Dieu, il donnait de larges aumônes au peuple juif et priait Dieu sans cesse. Vers trois heures de l’après-midi, il eut la vision très claire d’un ange qui entrait chez lui et lui disait : « Corneille ! » Celui-ci le regarda et, saisi de crainte, il dit : « Qu’y a-t-il, Seigneur ? » Il répondit : « Tes prières et tes aumônes sont montées devant Dieu pour qu’il se souvienne de toi. Et maintenant, envoie des hommes à Jaffa et convoque un certain Simon surnommé Pierre : il loge chez un autre Simon qui habite au bord de la mer et qui travaille le cuir. » (Actes des Apôtres, Chapitre 10, verset 1 à 6) […]
Le jour suivant, [Pierre] fit son entrée à Césarée. Corneille les attendait, et avait rassemblé sa famille et ses meilleurs amis. Comme Pierre arrivait, Corneille vint à sa rencontre, et se jetant à ses pieds, il se prosterna. Mais Pierre le releva et lui dit : « Reste debout. Je ne suis qu’un homme, moi aussi. » (Actes des Apôtres, Chapitre 10, verset 24 à 26)

 

NDP 2008 04 16-19 - Version 2

 

allumer une bougie à notre-dame