Homélie du vendredi 20 avril 2018
publié le 02/05/2018 dans Non classé

Paul le persécuteur est comme foudroyé par la grâce pour devenir l’apôtre des Nations. Dieu nous étonnera toujours ! Pourquoi un tel choix ? C’est là le mystère de la vocation et de la conversion.

Mais ce dont nous sommes sûrs, c’est que le Christ choisit toujours des êtres fragiles pour mieux transparaître à travers eux : « ce n’est plus moi qui vis, c’est le Christ qui vit en moi. »

Pour Paul, son histoire de péché fut un long chemin d’humilité, mais ne faut-il pas être humble de cœur pour se mettre à la suite du Christ, lui qui est doux et humble de cœur. Il porte en lui cette écharde qui l’oblige à changer de point d’appui : « Ma grâce te suffit. »

Paul, le théologien, est d’abord un contemplatif. Il sait que son enseignement est le fruit de son expérience spirituelle ; docile à l’Esprit Saint, il ne renie pas son passé, appartenant à l’Ancienne Alliance, mais il montre la nouveauté apportée par le Christ. Il faudrait relire l’Épitre aux Romains.

Cette intimité que Paul a avec son Seigneur, nous pouvons nous aussi l’avoir grâce à la prière, à la charité et surtout grâce à l’Eucharistie.

Nous retrouvons l’Évangile : « Celui qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi, et moi, je demeure en lui. » L’Eucharistie fait grandir en nous la présence Trinitaire. La communion transforme mon cœur en un véritable ciel. Elle fortifie l’union au Seigneur et me donne la force de demeurer en mon ciel intérieur.

Recevoir le Corps du Seigneur, c’est désormais vivre pour le Christ. Il devient le tout de notre vie ; il est notre ami qui nous accompagne fidèlement sur ce chemin qui conduit au bonheur.

À travers sa Parole, il nous aide au discernement en nous montrant la volonté de son Père.

L’Eucharistie est une force qui nous permet de lutter contre le péché, encore faut-il s’appuyer sur cette force !

L’Eucharistie nous envoie en mission ; nous avons à partager ce trésor que nous venons de recevoir : « malheur à moi, si je n’annonçais pas l’Évangile », aime à rappeler saint Paul. L’Eucharistie me donne cette audace missionnaire.

« Allez dans le monde entier. Proclamez l’Évangile ». C’est là une urgence ! Soyons les apôtres dont notre monde a tant besoin.

à voir aussi
Le recteur-archiprêtre

Né le 11 octobre 1951, Patrick CHAUVET est ordonné prêtre du diocèse de Paris en 1980 par le cardinal François MARTY. Professeur de français, latin et grec de 1972 à 1975 à l’institution Sainte-Croix de Neuilly, ou il devient aumônier après son ordination.Il est nommé en septembre 1984 directeur du Séminaire Saint-Sulpice à Issy-les-Moulineaux. Professeur […]

allumer une bougie à notre-dame