Homélie du vendredi 22 septembre
published on 03/10/2017 in News

Jésus, quel révolutionnaire ! Non seulement, ses disciples le suivent, mais il est accompagné de toutes ces femmes dont certaines d’ailleurs furent au pied de la Croix, à la différence de bon nombre de disciples.

Nous sommes, nous aussi, des disciples du Christ et l’apôtre Paul nous rappelle les vertus chrétiennes et le combat spirituel en vue de parvenir à la vie éternelle.

Tout d’abord, il nous faut enseigner la doctrine des Apôtres qui s’appuie sur la Parole de Dieu. Il y a toujours le risque de s’annoncer soi-même pour notre gloire personnelle ou pour notre profit. Le disciple doit vivre de la gratuité de Dieu et ne pas être aveuglé par son orgueil. Il y a des théologiens qui, au nom de la liberté de recherche, arrivent à perturber les fidèles. Le théologien est d’abord un contemplatif et sa théologie est le fruit de sa contemplation.

Une intelligence corrompue, c’est-à-dire tordue, ne peut pas entrer dans le mystère de Dieu. Il faut demander à l’Esprit Saint de rendre droit ce qui est tordu.

L’apôtre ensuite nous exhorte à vivre simplement : « Si nous avons de quoi manger et nous habiller, sachons nous en contenter. » Point n’est besoin d’accumuler des richesses ; mais dans notre monde du profit, on cherche à s’enrichir ; nous le savons bien, l’argent appelle l’argent… Mais on n’a jamais vu un coffre-fort derrière un cercueil !

Oui, l’argent peut nous éloigner de la foi, car il peut supprimer notre liberté spirituelle !

« Mène le bon combat, celui de la foi, empare-toi de la vie éternelle », nous redit saint Paul.

C’est pourquoi, non seulement il ne faut pas jouer avec la foi, mais il faut la nourrir et comment ? Par la lecture quotidienne de la Parole de Dieu, par la prière, par une vie sacramentelle, par la lecture d’ouvrages de spiritualité, par des conférences ou des cours, que sais-je ?

La foi est de l’ordre du combat parce que le disciple doit affronter les ténèbres ; c’est pourquoi il est signe de contradiction. Il nous faut donc demander au Seigneur la grâce de la fidélité ; il nous faut tenir jusqu’au bout, malgré les tempêtes.

Demandons aussi la grâce de l’abandon ; oui le Seigneur ne peut pas nous abandonner ; il faut lui faire confiance.

« Empare-toi de la vie éternelle » car c’est la récompense ! La vie éternelle, c’est la vision de Dieu.

Comme Paul à la fin de notre vie, nous pourrons alors dire : « J’ai mené le bon combat, j’ai achevé ma course, j’ai gardé la foi. »

See Also
The Rector-Archpriest

Born on October 11, 1951, Patrick Baldt is ordained priest of the Diocese of Paris in 1980 by Cardinal François MARTY. Professor of French, Latin and Greek from 1972 to 1975 at the Holy Cross Institution of Neuilly, where he becomes chaplain after his ordination. He was appointed in September 1984 director of the Séminaire Saint-Sulpice in Issy-les-Moulineaux. Professor [...]

Light a candle at Notre-Dame