Le "Plan de relance" à Notre-Dame de Paris

Août 2009 - Juin 2010

La Culture bénéficie du plan de relance en 2009 à hauteur de 100 millions d’euros.

Un plan spécifique a été mis en œuvre en faveur de la restauration des cathédrales de France, édifices majeurs dans l’histoire et l’architecture de notre pays. Il est doté de 25,6 millions d’euros en AE et de 21,3 millions d’euros en CP [1]. Près de 50 opérations sont donc rendues possibles par le plan de relance, réparties sur l’ensemble du territoire. La cathédrale Notre-Dame de Paris en fait partie.

Mais la conservation du patrimoine religieux ne se limite pas aux cathédrales : près de 70 églises, chapelles, abbayes et autres édifices religieux à travers le pays bénéficieront du plan de relance pour plus de 15 millions d’euros en AE et autant en CP.

 

 

"Plan de relance" à Notre-Dame de Paris

JPEG - 78.1 ko
Les crêtes de faîtage de la toiture de la cathédrale.

© NDP

Montant « plan de relance » pour Notre-Dame de Paris : AE : 1,97 € / CP : 1,33 M€

 

Les travaux qui sont réalisés portent sur la restauration des crêtes de faîtage de la nef et du bras Nord du transept, répartis sur deux tranches (8 mois chacune) et en quatre lots : échafaudages, charpente, couverture et paratonnerre.

Les crêtes en plomb qui ornent le faîtage de Notre-Dame sont des ornements traditionnels de l’architecture gothique. Elles ont été restaurées en 1856 par Eugène Viollet-le-Duc alors en charge des travaux de restauration de la cathédrale. Montées sur armatures métallique qui sont corrodées, elles sont en mauvais état et mettent en péril l’étanchéité des faîtages de la toiture. Leur restauration a commencées dans les années 1970 par la moitié Ouest de la nef, s’est poursuivie par le chœur et le bras Sud du transept. La présente opération concerne leur achèvement par le bras Nord du transept et la moitié Est de la nef. Les travaux consistent en :
- dépose des ornements ; restauration en atelier, par passivation ou remplacement des ornements ; reconstitution des ornements par plomb moulé, à partir des modèles existants ;
- le renforcement des faîtages de la charpente ; la restauration du faîtage en plomb ;
- La remise en place des crêtes à leur emplacement actuel, et le remplacement des éléments de paratonnerre.

Maîtrise d’ouvrage : Direction régionale des Affaires culturelles – conservation régionale des
Monuments historiques
Maître d’œuvre : Benjamin Mouton - architecte en chef des Monuments historiques
Date de début et de fin de chantier : 2ème trimestre 2009 - fin 2010
Montant des travaux : 1,670 M€.

 

Visite ministérielle

Le 20 janvier 2010, Monsieur Frédéric MITTERRAND, ministre de la Culture et de la Communication, et Monsieur Patrick DEVEDJIAN, ministre chargé de la Mise en oeuvre du plan de relance, se sont rendus sur le chantier de la toiture de Notre-Dame de Paris, chantier emblématique au titre du volet patrimoine culturel du plan de relance. Messieurs les ministres ont été accueillis par Monseigneur Patrick JACQUIN, recteur-archiprêtre de la cathédrale, Monseigneur Jérôme BEAU, évêque auxiliaire de Paris et Monsieur Dominique CERCLET, conservateur régional des monuments historiques .

 

JPEG - 115 ko
MM. Devedjian, Mitterand et Mgr Jacquin lors de la visite du chantier.

© NDP

 

le Plan « Cathédrale »

Sources : Ministère de la Culture et de la Communication

 

- Cathédrale Notre-Dame de Strasbourg (Bas-Rhin)
Montant « plan de relance » : AE : 0,89 M€ / CP : 0,50 M€

- Cathédrale Saint-Jean-Baptiste d’Aire-sur-Adour (Landes)
Montant « plan de relance » : AE : 0,16 M€ / CP : 0,30 M€

- Cathédrale Sainte-Marie de Bayonne (Pyrénées-Atlantiques)
Montant « plan de relance » : AE : 0,43 M€ / CP : 0,43 M€

- Cathédrale Saint-André de Bordeaux (Gironde)
Montant « plan de relance » : AE : 0,26 M€ / CP : 0,57 M€

- Cathédrale Saint-Front à Périgueux (Dordogne)
Les travaux consistent à restaurer quatre coupoles et une demie-coupole, des gradins en pierre entre couple, et la façade ouest de l’église latine.
Montant « plan de relance » : AE : 1,002 M€ / CP : 0,800 M€

- Cathédrale Notre-Dame de Moulins (Allier)
Restauration des toitures de la nef et protection des grandes verrières. Les toitures de la nef en ardoises et les couloirs en plomb (partie XIXème) présentent une grande vétusté. L’opération concerne le remplacement à l’identique des matériaux de couverture : ardoises d’Angers (Trélazé) et plomb. De même les vitraux des grandes verrières, dont la plupart sont du XVIème siècle, feront l’objet de protections en laiton.
Montant « plan de relance » : AE : 0,59 M€ / CP : 0,23 M€

- Cathédrale Saint-Pierre de Saint-Flour (Cantal)
Montant « plan de relance » : AE : 0,10 M€ / CP : 0,05 M€

JPEG - 173.8 ko
L’échafaudage sur la toiture de Notre-Dame de Paris.

© NDP

- Cathédrale Notre-Dame du Puy-en-Velay (Haute-Loire)
Les travaux portent sur la réparation de la salle basse des Mâchicoulis. Elle aura vocation à accueillir des manifestations culturelles (théâtre, conférence exposition). Les travaux consistent au nettoyage et rejointoiement des parements, à la pose de chapes en mortier de chaux, à la création de vitraux losangés dans les baies. Des travaux de gros entretien (reprise des toitures de la sacristie, de la chapelle des Pénitents, restauration de muret et de ferronnerie etc...) sont également prévus.
Montant « plan de relance » : AE : 0,40 M€ / CP : 0,30 M€

- Cathédrale Notre-Dame de Bayeux (Calvados)
Montant « plan de relance » : AE : 0,85 M€ / CP : 0,65 M€

- Cathédrale Notre-Dame de Coutances (Manche)
Montant « plan de relance » : CP : 0,45 M€

- Cathédrale Saint-Benigne de Dijon (Côte d’Or)
Montant « plan de relance » : CP : 0,15 M€

- Cathédrale SaintCyr-et-Sainte Julitte de Nevers (Nièvre)
Montant « plan de relance » : AE : 0,50 M€ / CP : 0,40 M€

JPEG - 99.7 ko
L’échafaudage sur la toiture de Notre-Dame de Paris.

© NDP

- Cathédrale Saint-Étienne de Sens (Yonne)
Montant « plan de relance » : AE : 0,89 M€ / CP : 0,50 M€

- Cathédrale Saint-Lazare d’Autun (Saône-et-Loire)
Montant « plan de relance » : CP : 0,09 M€

- Cathédrale Saint-Pierre de Rennes (Ille-et-Vilaine)
Montant « plan de relance » : AE : 0,25 M€ / CP : 0,22 M€

- Cathédrale Saint-Étienne de Saint-Brieuc (Côtes d’Armor)
Montant « plan de relance » : AE : 0,80 M€ / CP : 0,30 M€

- Cathédrale Saint-Pierre de Vannes (Morbihan)
Restauration de la Rotonde Renaissance. Restauration du déambulatoire.
Montant « plan de relance » : CP : 0,85 M€

- Cathédrale Saint-Gatien de Tours (Indre-et-Loire)
Le bras nord du transept de la cathédrale présente des désordres structurels très importants. La répartition des charges se trouve très déséquilibrée et provoque des tassements différentiels et des fissures apparentes qui mettent en péril l’équilibre des maçonneries et la stabilité des baies, notamment celle de la rose. La solution technique proposée par l’architecte est d’une part de soulager les installations de renfort (chaînes) déjà existantes et de recentrer les efforts exercés par la mise en place de dispositifs de contraintes et d’autre part de conforter les maçonneries dans les massifs de fondations. Ce programme important prévoit également la reprise et restauration des maçonneries et des vitraux.
Montant « plan de relance » : AE : 3,10 M€ / CP : 0,38 M€

JPEG - 132.9 ko
Janvier 2010 : Début de la mise en place des nouvelles crêtes de faîtage.

© NDP

- Cathédrale Saint-Mammès de Langres (Haute-Marne)
Montant « plan de relance » : AE : 0,36 M€ / CP : 0,30 M€

- Cathédrale Notre-Dame de Reims (Marne)
Une étude préalable de 2003 a mis en évidence l’avancement des dégradations du chevet de la Cathédrale de Reims. Suite à cette étude, il a été décide de commencer la réfection par les travées 2 et 3 situées dans la partie nord du chevet. L’opération est prévue en 2 tranches de travaux : la tranche ferme concerne les parties hautes du chevet ; la tranche conditionnelle, les parties basses.
Montant « plan de relance » : AE : 1,2 M€ / CP : 0,5 M€

- Cathédrale Saint-Pierre Saint-Paul de Troyes (Aube)
L’opération consiste, dans une première tranche, à nettoyer et restaurer les parements en pierre de la partie centrale de la façade de 16 à 31 mètres. Dans une seconde tranche, il sera procédé à la restauration de la rose, le nettoyage des parements de 0 à 16 mètres, l’étanchéité des ouvrages à 16 mètres, la réfection des portes et grilles devant la cathédrale.
Montant « plan de relance » : AE : 1,6 M€ / CP : 0,3 M€

- Cathédrale Notre-Dame de Basse-Terre (Guadeloupe)
Restauration de la chapelle Notre-Dame de Guadeloupe comprenant essentiellement la restauration des décors peints et de l’autel.
Montant « plan de relance » : CP : 0,200 M€

- Cathédrale de Rouen (Seine-Maritime)
Restauration des portails Saint Romain et Saint Jean de la façade occidentale de la cathédrale de Rouen. L’opération a pour but de restaurer le décor historié des portails occidentaux de la cathédrale, qui compte parmi les plus riches et les plus précieux du pays. Les prestations prévoient le nettoyage au laser et micro-gommage ultra-fin, la consolidation et le traitement des tympans, voussures et piédroits des portails Saint-Romain et Saint-Jean en stricte conservation. L’intégrité et la remarquable authenticité de ce décor seront conservées par ces travaux, ne prévoyant aucun ajout ni complément.
Montant « plan de relance » : AE : 2 M€ / CP : 0,80 M€

- Cathédrale Saint-Étienne de Meaux (Seine-et-Marne)
Restauration des trois portails occidentaux. Les portails occidentaux de la cathédrale n’ont encore jamais été restaurés et présentent des décors endommagés autant par le vandalisme des guerres de Religion et de la Révolution que par l’encrassement et la détérioration des pierres. Néanmoins, ils sont encore assez complets et conservent sans doute une part importante de leur polychromie ancienne.
Montant « plan de relance » : CP : 0,225 M€

- Cathédrale Saint-Louis de Versailles (Yvelines)
Le programme d’opération a été élaboré afin d’engager les interventions qui touchent la mise en conformité des seules installations électriques, priorité majeure pour ne pas remettre en cause l’avis favorable à l’exploitation du monument délivré par la commission départementale de sécurité. La présente opération, première phase de travaux, s’intéresse à l’installation de tous les nouveaux équipements et alimentations primaires, à laquelle s’ajoute l’ensemble des travaux d’accompagnement permettant l’accessibilité et le remise en état des combles bas de la cathédrale, ainsi que l’achèvement de la protection des deux tourelles d’escalier nord-est et nord-ouest de la cathédrale.
Montant « plan de relance » : CP : 0,700 M€

- Cathédrale Saint-Louis de Versailles (Yvelines) - Chapelle de la Providence
Montant « plan de relance » : CP : 0,840 M€

- Cathédrale Notre-Dame de Paris (Paris)
Montant « plan de relance » : AE : 1,97 M€ / CP : 1,33 M€

JPEG - 154.9 ko
À gauche : crêtes mise en place dans les années 1970. À droite : nouvelle crête.

© NDP

- Cathédrale Saint-Michel de Carcassonne (Aude)
L’opération porte sur la restauration des charpentes et couvertures en tuiles « canal », la mise en plomb des chêneaux, la restitution de balustrades manquantes, le changement de pierres altérées, les ragréages et les rejointoiements.
Montant « plan de relance » : AE : 1,4 M€ / CP : 0,30 M€

- Cathédrale Saint-Étienne de Limoges (Haute-Vienne)
Les travaux consistent essentiellement en un nettoyage des parements et des éléments sculptés, en leur consolidation ou, le cas échéant, leur remplacement. Les vitraux, dont près de 70 % se sont révélés d’origine, font également l’objet d’une restauration.La mise en place d’une double verrière est programmée.
Montant « plan de relance » : CP : 0,800 M€

- Cathédrale Saint-Étienne de Metz (Moselle)
L’opération concerne la restauration générale de la tour de Mutte. Compte tenu de la hauteur (88 mètres), cette opération se décomposera en 3 tranches, les parties hautes, puis la chambre des cloches et enfin la partie basse de la tour.
Montant « plan de relance » : AE : 1,152 M€ / CP : 0,498 M€

- Cathédrale Saint-Dié et son cloître à Saint-Dié-des-Vosges (Vosges)
Montant « plan de relance » : AE : 0,19 M€ / CP : 0,15 M€

- Cathédrale Saint-Cécile d’Albi (Tarn)
Montant « plan de relance » : AE : 0,20 M€ / CP : 0,20 M€

- Cathédrale Notre-Dame de Rodez (Aveyron)
Montant « plan de relance » : AE : 0,50 M€ / CP : 0,50 M€

JPEG - 123.2 ko
Le chantier au dessus de la nef.

Les anciennes crêtes ont été déposées et le sommet de la charpente refait. Les dalles de plomb et les nouvelles crêtes seront reposées au printemps 2010. © NDP

- Cathédrale d’Arras (Pas-de-Calais)
L’opération de restauration comprend le démontage de l’emmarchement et du dallage existant, la consolidation interne des maçonneries existantes (reins de voûtes), la pose d’une étanchéité avant repose de l’emmarchement et la pose d’une grille côté jardin.
Montant « plan de relance » : AE : 1,22M€ / CP : 0,70 M€

- Cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-Paul de Nantes (Loire-Atlantique)
Montant « plan de relance » : CP : 0,60 M€

- Cathédrale Saint-Julien du Mans (Sarthe)
Montant « plan de relance » : AE : 0,90 M€ / CP : 0,10 M€

- Cathédrale Notre-Dame d’Amiens (Somme)
Montant « plan de relance » : AE : 0,25 M€ / CP : 0,30 M€

- Cathédrale Saint-Pierre de Beauvais (Oise)
L’opération consiste à restaurer les couvertures du transept sud de la cathédrale ainsi que l’accès à la Basse-Œuvre (nef du premier édifice).
Montant « plan de relance » : CP : 1 M€

- Cathédrale Saint-Pierre d’Angoulême (Charente)
Montant « plan de relance » : AE : 0,50 M€ / CP : 0,33 M€

- Cathédrale Saint-Louis de La Rochelle (Charente-Maritime)
Montant « plan de relance » : CP : 0,50 M€

- Cathédrale Saint-Pierre de Poitiers (Vienne)
Montant « plan de relance » : CP : 0,40 M€

- Cathédrale Sainte-Réparate de Nice (Alpes Maritimes)
Suite de la mise en sécurité de l’édifice conduite depuis 2007, l’opération porte sur la restauration, la mise en valeur des décors intérieurs et l’éclairage de l’ensemble de la cathédrale. Cette intervention a été programmée par la conservation régionale des monuments historiques afin que l’édifice retrouve un aspect conforme à son statut de cathédrale.
Montant Plan de relance : CP : 0,170 M€

- Cathédrale Saint-Léonce de Fréjus (Var)
L’opération doit permettre de dresser un état des lieux des installations et de l’appareillage électriques existants afin d’établir un programme de travaux de mise en conformité avec un projet d’éclairage architectural des lieux.
Montant « plan de relance » : AE : 0,030 M€ / CP : 0,030 M€

- Cathédrale Saint-Jean-Baptiste de Lyon (Rhône)
Les opérations conduites à ce jour sur la cathédrale Saint-Jean-Baptiste concernent essentiellement sa restauration extérieure et répondent aux besoins de son état sanitaire dégradé. En novembre 2008, ont commencé les travaux de restauration de la tour nord-ouest qui devront s’achever en décembre 2009. Les travaux de restauration se poursuivront dans les espaces intérieurs.
Montant du plan de relance : AE : 0,6 M€ / CP : 1,52 M€

- Cathédrale Saint-Pierre de Moutiers (Savoie)
Montant « plan de relance » : AE : 0,80 M€ / CP : 0,42 M€

- Cathédrale Notre-Dame de Grenoble (Isère)
Montant « plan de relance » : AE : 0,29 M€ / CP : 0,29 M€

 

 

 

[1Les AE (autorisations d’engagement) permettent de passer des commandes et les CP (crédits de paiement) de payer les entreprises.

Diocèse de Paris Notre-Dame de Paris 2013 Facebook Google Twitter Flickr Youtube Foursquare RSS
Français
English
Faire un Don
Calendrier
Horaires
Visites
Contacts
Newsletter
Crédits