Bicentenaire de la naissance de Louis BRAILLE

Récital aux grandes-orgues

Dimanche 4 janvier 2009 à 21h00

En ce mois de janvier 2009, l’Association Valentin HAÜY fêtera le bicentenaire de la naissance de Louis BRAILLE (1809-1852), génial inventeur du système d’écriture qui porte son nom et destiné aux personnes aveugles.
Dans le cadre de cette journée commémorative du 4 janvier 2009, Jean-Pierre LEGUAY, organiste titulaire à Notre-Dame de Paris, donna un récital aux grandes orgues de la cathédrale en hommage aux grands organistes aveugles.

 

 

Pour en savoir plus sur le colloque organisé du 5 au 8 janvier 2009 par l’Association Valentin Haüy et l’Institut National des Jeunes Aveugles, cliquez ici.

 

Programme

- Augustin BARIÉ (1883-1915)
Trois pièces opus VII : MarcheLamentoToccata

- Louis VIERNE (1870-1937)
Deux extraits de la Première Symphonie : PastoraleFinal

- Gaston LITAIZE (1909-1991)
Quatre préludes extraits de Vingt-quatre Préludes Liturgique (I - II - XVI - XI)

- Jean LANGLAIS (1907-1991)
Thème et variations (extrait de Hommage à Frescobaldi)
Chant de paix (extrait de Neuf pièces)
Te Deum (extrait de Trois paraphrases grégoriennes)

- Jean-Pierre LEGUAY
Falaise extrait de Sonate III

 

Louis BRAILLE, un inventeur de génie

Louis BRAILLE est né le 4 janvier 1809 dans la commune de Coupvray (Seine et Marne), à une quarantaine de kilomètres de Paris.
Son père est bourrelier. A l’âge de 3 ans, il se blesse gravement à un œil en jouant dans l’échoppe de son père, et perd la vue progressivement.
Malgré son handicap, il suit les cours de l’école primaire de son village où il se distingue par son intelligence et sa mémoire remarquable. Ses parents décident de l’inscrire à l’Institution Royale des Jeunes Aveugles, à Paris. Il y entre le 15 février 1819, alors tout juste âgé de 10 ans. A l’époque, l’Institution Royale occupe un bâtiment, aujourd’hui disparu, situé dans le Vème arrondissement de Paris, à l’angle de la rue des Ecoles et de la rue du Cardinal Lemoine. Les locaux sont exigus, humides, insuffisamment chauffés, insalubres : certains attribuent au séjour dans ces lieux la responsabilité de la tuberculose qui devait emporter Louis Braille.

En 1821, lorsque Charles Barbier de La Serre présente au directeur de l’Institution Royale des Jeunes Aveugles son système « d’écriture nocturne » destiné à l’origine à être utilisé dans l’obscurité par l’armée, puis « adapté » par son inventeur à l’usage des aveugles, Louis Braille , qui n’a que 12 ans, s’en empare. Il constate les défauts présentés par ce système, pourtant révolutionnaire si on le compare à l’ancienne méthode de gaufrage des caractères ordinaires utilisée depuis 1784 par Valentin Haüy. En effet le système « Barbier » repose sur un comptage de points, il est phonétique, ne comporte ni grammaire, ni ponctuation et n’autorise pas l’écriture des mathématiques ou de la musique. Louis Braille est un élève studieux pendant la journée. C’est donc la nuit, et pendant ses vacances d’été à Coupvray, qu’il se consacre à ses recherches et à ses expérimentations.

Dès la fin de 1824, alors qu’il n’a pas seize ans, il met au point son propre système alphabétique.
En 1828, nommé professeur à 19 ans, il prend en charge des classes d’enseignement général et de musique pour des enfants voyants et aveugles.
Il rédige un « procédé pour écrire les paroles, la musique et le plain-chant au moyen de points à l’usage des aveugles et disposés pour eux », qui paraît en 1829. Le « système braille » était né. Son élaboration définitive, telle qu’on l’utilise depuis plus de cent soixante dix ans, date de 1837, année où Louis Braille publie la deuxième édition de son ouvrage.

Malade dès l’âge de 26 ans, il ressent les premiers accès de la tuberculose qui devait l’emporter. En 1840, il ne donne plus que des leçons de musique.

Il meurt le 6 janvier 1852 dans le bâtiment actuel de l’Institut National des Jeunes Aveugles, boulevard des Invalides à Paris et est enterré à Coupvray.
Ses cendres reposent au Panthéon depuis 1952.

JPEG - 124.8 ko
Jean-Pierre LEGUAY à la console des grandes-orgues de Notre-Dame de Paris.

© NDP

Jean-Pierre LEGUAY

Depuis 1985, Jean-Pierre Leguay est organiste titulaire du Grand Orgue de Notre-Dame de Paris avec Olivier Latry et Philippe Lefebvre.

Jean-Pierre LEGUAY a étudié notamment avec André MARCHAL, Gaston LITAIZE, puis au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, avec Simone PLE-CAUSSADE (écriture), Rolande FALCINELLI (orgue) et Olivier MESSIAEN (composition).

1er Prix d’orgue et d’improvisation à l’unanimité et de composition au CNSM de Paris, 1er prix d’improvisation à l’orgue du Concours International de Lyon, 2e Prix d’improvisation au piano de ce même concours, Lauréat du Concours International d’Improvisation à l’orgue de Haarlem, Diplômé de l’Institut Grégorien de Paris, Grand Prix d’Orgue avec mention Très Bien de l’Union de la Fédération Française de Musique Sacrée ; 1er prix du Concours International de Composition de l’Académie d’été de Nice, Prix Spécial du Concours International de Composition de Erding (Allemagne). Il a été également lauréat de l’Institut de France (Académie des Beaux-Arts) : Prix de composition P. L. Weiller.

Après avoir occupé le poste d’organiste titulaire du Grand Orgue de l’Eglise Notre-Dame-des-Champs à PARIS de 1961 à 1984, il est nommé organiste titulaire des Grandes Orgues de la Cathédrale Notre-Dame de PARIS en 1985.

De 1968 à 1989, il enseigne l’orgue, l’improvisation et l’histoire de la musique au Conservatoire National de Région de Limoges. De 1989 à 2003, il a occupé le poste de professeur d’orgue et d’improvisation individuelle et collective au Conservatoire National de Région de Dijon.

Internationalement reconnu, Jean-Pierre LEGUAY poursuit une carrière d’organiste-concertiste, de compositeur et d’improvisateur -à l’orgue, au piano et en groupe- tant en France qu’à l’étranger (Europe, Etats-Unis, Canada, Asie). Il est fréquemment invité par les radios, académies, universités et conservatoires français et étrangers.

Jean-Pierre LEGUAY a écrit, à ce jour, plus de soixante œuvres pour diverses formations instrumentales et vocales. Il a bénéficié de nombreuses commandes du Ministère de la Culture, de Radio-France, du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, du Concours International de Chartres, de Musique Sacrée à Notre-Dame de Paris, du Scottish Arts Council of Edinburg, du Festival de León (Espagne), de Festival de La Massana (Andorre)… Ses œuvres sont éditées principalement chez Billaudot, Combre, Jobert, H. Lemoine, Symétrie et Universal (Wien).

Il a enregistré plusieurs CD consacrés au répertoire du XVIIe au XXIe siècle (Bach, Brahms, Mozart, Liszt, Vierne, Franck,…) ainsi qu’à ses propres compositions et à des improvisations (Editions Euromuses, Festivo, Gallo, Hortus, Lade, 3D Classics, Triton…). De plus, il a largement participé, en tant qu’improvisateur, à la musique du film "Les Mystères des Cathédrales" réalisé par Jean-François Delassus, pour la chaîne de télévision ARTE et les éditions Montparnasse. Son dernier CD avec sa « Missa Deo Gratias » et ses « Sonates II et III » pour orgue a été récompensé en octobre 2008 par un « Choc » du magazine « Le Monde de la Musique ».

Pour consulter la discographie de Jean-Pierre LEGUAY à Notre-Dame de Paris, cliquez ici.

Diocèse de Paris Notre-Dame de Paris 2013 Facebook Google Twitter Flickr Youtube Foursquare RSS
Français
English
Faire un Don
Calendrier
Horaires
Visites
Contacts
Newsletter
Crédits