La crèche de Noël

 

« Je suis
la lumière du monde. »
Jean 8, 12

Comme tous les ans, la crèche de la cathédrale est présentée du premier dimanche de l’Avent (samedi 29 novembre 2008) à la fête de la Présentation au Temple (lundi 2 février 2009). C’est près de deux millions de pèlerins, fidèles et visiteurs qui viendront s’y recueillir durant ces deux mois.

 

La tradition de la crèche

On attribue à saint François d’Assise (†1226) d’avoir créé la première crèche de Noël : cet usage se répandit rapidement jusqu’à devenir, comme de nos jours, universel.
Une crèche présente les personnages de la Nativité, tels que le récit des Évangiles les fait connaître : L’Enfant-Jésus, la Vierge Marie, saint Joseph, les anges, qui chantent la gloire du Rédempteur et la paix donnée aux hommes de bonne volonté, les bergers. Le bœuf et l’âne appartiennent à la tradition : leur place a paru naturelle dans une étable.
Quelques jours après Noël, lors de l’Epiphanie, on ajoute les trois rois mages avec l’étoile qui les guidait : ils représentent l’hommage de la Gentilité et sa quête du salut. Certaines crèches figurent simplement les personnages de la Nativité ou les incluent dans des scènes plus grandes qui mettent en œuvre toutes les catégories humaines comme le font les santons.
Pour le croyant, ces mises en scène figuratives sont une incitation à faire siens les sentiments des acteurs des premiers moments de la Rédemption, et à y entrer pour sa part, par la prière.

 

Je souhaite que la crèche, élément aussi important, non seulement de notre foi, mais aussi de la culture et de l’art chrétien, continue à faire partie de cette grande solennité : au fond, c’est une façon simple et éloquente de se souvenir de Jésus qui, en se faisant homme, est "venu habiter parmi nous", et, avec la crèche, habite réellement avec nous.
Benoît XVI
17 décembre 2008

 

Dans le déambulatoire nord, la clôture du chœur réalisée au XIVème siècle représente les épisodes de la vie du Christ liés à la période liturgique du Temps de Noël :
- Visitation
- Nativité de Jésus et annonce aux bergers
- Adoration des mages
- Massacre des innocents
- Fuite en Egypte
- Présentation au Temple

C’est au pied de ce retable incomparable que prend naturellement place la crèche de Notre-Dame de Paris.

JPEG - 147.5 ko
Clôture du Chœur de la cathédrale.

Partie Nord. XIVème siècle. La Visitation - L’Annonce aux Bergers - La Nativité - L’Adoration des Mages. © Boullay

La crèche de Notre-Dame

JPEG - 49.9 ko

© À Travers

Cette année, la crèche de Notre-Dame s’attache au paradoxe de Noël à travers le thème de la lumière : ce petit enfant couché dans une mangeoire qui est le Christ, Lumen de Lumine, Lumière née de la Lumière, Lumière des Nations, lumière qui donne la vie, lumière qui transforme et transfigure ceux qui en sont éclairés.

La technique pointue choisie par la société A travers, en charge du projet, mêle projections vidéos et décor traditionnel, en intégrant la "Lumière" en tant que matière vivante, et structure propre de la crèche. Le but de ce mélange est d’ouvrir les perspectives de la crèche vers une réalité contemporaine dépassant l’enceinte de la cathédrale, et de la rendre interactive à l’évolution historique de la naissance de Jésus-Christ, tout en gardant les bases traditionnelles nécessaires aux repères des pèlerins et visiteurs.

Ainsi, la Sainte famille se trouve comme suspendue parmi des milliers d’étoiles, avec pour horizon un ciel de nuages mouvants laissant filtrer le soleil. Au-dessus d’elle, la frise en bas-relief retraçant l’histoire de la nativité jusqu’à la présentation au temple est elle-aussi éclairée par une « lumière vivante » qui file au long des traits des statues et anime par son déplacement les scènes figées.

Le but ici n’est pas de saturer d’effets lumineux la frise qui parle d’elle-même, mais plutôt de faire naître le sentiment d’une traversée lumineuse naissant au coeur de l’union de la Vierge, Saint Joseph et l’Enfant Jésus, inspiré par la Gloire, ce nuage rayonnant, et se répandant à travers les étoiles jusqu’à se déposer sur la frise sculptée afin d’en animer la polychromie.

La présence du nuage en arrière-plan permet à nouveau d’ouvrir le décor à un monde extérieur à la cathédrale, symbolisant ainsi la Bonne Nouvelle de la naissance du Christ se répendant à l’Humanité.

Enfin, le ciel étoilé apporte à la scène une impression de flottaison, presque irréelle, étendant le décor de Noël vers l’infini.

 

JPEG - 99.7 ko

© Bébédicte Sévenet

 

Au pied de la crèche de la cathédrale est disposée une grande urne transparente. Les pèlerins, visiteurs, croyants ou non, tous les hommes de bonne volonté venus des quatre coins du monde et de passage à la Notre-Dame en cette période de Noël sont invités à inscrire un Message de Paix et à le déposer dans cette urne. Ces messages constituent autant d’intentions priées chaque soir au cours de la dernière messe de la journée..

 

Quelques données techniques en résumé

• Une crèche de plus de 30m² de surface

• Chaque élément de la statuaire de la clôture du chœur est éclairé séparément et devient vibrant de lumière.

• 5 vidéoprojecteurs pour une animation numérique ultra-pointue, avec un système de projection entièrement automatisé et synchronisé.

• 400 spots LED pour la conception d’un lit d’étoiles dans lequel semblent flotter les santons de Notre-Dame

• Des images du ciel, tournées sur le toit de la Cathédrale projetées sur un écran en plexiglass transparent de 2 x 2 m, créent un décor où la crèche est suspendue dans l’infini du ciel.

 

JPEG - 47.5 ko
Habillage des personnages de la crèche de la cathédrale

© Godong

Conception et réalisation

 

 

 

 

 

À travers
26, rue Damrémont - PARIS XVIII°
contact@atravers.com

Diocèse de Paris Notre-Dame de Paris 2013 Facebook Google Twitter Flickr Youtube Foursquare RSS
Français
English
Faire un Don
Calendrier
Horaires
Visites
Contacts
Newsletter
Crédits