Messe pour les Chinois étudiants en théologie venus de toute l’Europe

Dimanche 31 août 2008 à 11h30

Du 22 au 31 août, 50 prêtres, 30 religieuses, 15 séminaristes, et 10 laïcs chinois, ont participé à la session annuelle pour les Chinois étudiants en théologie en Europe (en provenance de 11 pays), organisée à Lisieux.

En clôture de cette session, les étudiants ont rejoind Paris et la cathédrale ce dimanche 31 août, pour une messe à 11h30 présidée par le cardinal André Vingt-Trois.

A l’issue de cette messe internationale aux couleurs de la Chine, les étudiants ont vénéré les reliques de Saint Paul Tchen (martyr de la province chinoise de Guizhou) dans la chapelle de la Sainte Enfance.

Histoire de Saint Paul Tchen

Pendant la révolution des boxers en 1900, dans la province chinois de Guizhou, Tchen un jeune chinoisde 17 ans non baptisé, mais il aimait le christianisme qu’il avait découvert par ses amis à l’école. Il allait souvent dans le village d’à coté qui était catholique, pour découvrir la foi chrétienne.

Mais la persécution des chrétiens dans cette région obligea les villages chrétiens à se barricader pour se protéger, en particulier celui dans lequel il avait l’habitude de se rendre ;non baptisé, il n’y eut plus accès, les habitants chrétiens craignant qu’il ne fût un espion.Tchen ne voulut pas retourner dans sa famille pour s’associer aux chrétiens persécutés.
Il se rendit alors dans un autre village chrétien, où le chef du village qui le connaissait, accepta de le garder.

Cependant, la famille de Tchen rongée par l’inquiétude, envoya une lettre au chef du village qui l’avait accueilli pour lui demander : « Rendez-nous notre fils et l’on vous promet qu’à son retour, quand la persécution sera passée, on l’autorisera à être baptisé ».

Malgré cela, Tchen refusa de rentrer. Finalement le chef du village s’adressa à lui en ces termes : « Ecoute, dans les dix commandements, un commandement dit « Honore ton Père et ta mère » ; alors, rentre chez tes parents, c’est leur vœu le plus cher ».

Il prit alors le chemin du retour. Sur la route, la milice chargée de la persécution s’en prit à lui et l’interrogea : « Es-tu catholique ? « 
Bien qu’il n’était pas baptisé, il répondit « Je suis catholique ». Ils le forcèrent alors à s’agenouiller devant un petit temple de Bouddha en lui ordonnant« Adore Bouddha, sinon, on te tranche la tête. » Il répondit : « Je n’adorerai que Jésus ».

Ils l’emmenèrent pour le martyriser. En passant devant la maison de ses parents. Il demanda à les voir et s’agenouilla devant la maison pour leur demander pardon, mais eux ne sortirent pas, probablement par crainte.

Pendant son supplice, il leur disait : « Vous pouvez continuer. Chaque goutte de mon sang vous criera que je suis catholique ».

Tchen est aujourd’hui Saint. Non baptisé, il est pourtant martyr, entraînant toute sa famille à la conversion.

Images
Diocèse de Paris Notre-Dame de Paris 2013 Facebook Google Twitter Flickr Youtube Foursquare RSS
Français
English
Faire un Don
Calendrier
Horaires
Visites
Contacts
Newsletter
Crédits