Cathédrale d’art et d’histoire

Eugène Emmanuel VIOLLET-LE-DUC

Architecte

1814-1879

 

 

En France, dans les années 1830, le mouvement romantique met en valeur l’Art médiéval. L’une des conséquences directe est la création de la Commission des Monuments Historiques. Prosper Mérimée, l’écrivain mais aussi l’inspecteur général des Monuments Historiques, demandera à Viollet-le-Duc de réaliser les restaurations de l’abbaye de Vézelay et de la Sainte Chapelle. La Commission lui confiera par la suite la restauration-sauvetage de Notre-Dame de Paris, entreprise à partir de 1845 et qui l’occupera le restant de ses jours.

On peut aussi compter parmi les travaux majeurs de Viollet-le-Duc la restauration de la ville fortifiée de Carcassonne et la reconstruction du château de Pierrefonds pour Napoléon III, ainsi que de nombreux travaux sur des ouvrages médiévaux dans toute la France et l’Europe.

En de nombreux plans, dessins et esquisses, Viollet-le-Duc s’essayera également à une reconstitution du mobilier gothique. Plusieurs objets en découle à Notre-Dame de Paris parmi lesquels la chaire, le banc d’oeuvre (aujourd’hui retiré), les autels des chapelles et le maître-autel du chœur, les fonts baptismaux, la couronne de lumière, les lustres, torchères et chandeliers, ainsi que de nombreuses pièces d’orfèvrerie liturgique que l’on peut voir dans le Trésor de la cathédrale.

Sa réflexion théorique sur le gothique influencera de nombreux artistes Art Nouveau comme Guimard, Gaudi et Horta.

Deux ouvrages de Viollet-le-duc deviendront des références incontournables, le Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XI au XVIe siècle (1854-1868) et le Dictionnaire raisonné du mobilier français de l’époque Carolingienne à la Renaissance (1858-1870).

Diocèse de Paris Notre-Dame de Paris 2013 Facebook Google Twitter Flickr Youtube Foursquare RSS
Français
English
Faire un Don
Calendrier
Horaires
Visites
Contacts
Newsletter
Crédits