Messe présidée par le Cardinal Yvan DIAS

Mardi 2 octobre 2007 à 12h00

 

 

 

 

A l’occasion de la rencontre nationale des Fidei Donum, qui a eu lieu le lundi 1er octobre 2007 à Lisieux, son éminence le cardinal Yvan Dias, Préfet de la Congrégation de l’Evangélisation des Peuples, s’est déplacé en France.

Il s’est rendu le mardi 2 octobre à la cathédrale Notre-Dame de Paris où il a présidé la messe de 12h00. À l’issue de cette célébration, il s’est recueilli dans la chapelle de l’Enfance Missionnaire, située dans le bas-côté Nord de la cathédrale, chapelle dans laquelle est déposé le reliquaire de Saint Paul TCHEN, martyr ayant appartenu à la Sainte Enfance de Chine.

 

De nombreux prêtres se sont associés à cette célébration. Parmi eux, Monseigneur Jean-Yves Nahmias, évêque auxiliaire de Paris représentant Monseigneur André Vingt-Trois, archevêque de Paris ; le Premier Conseiller de la Nonciature représentant Monseigneur Fortunato Baldelli, Nonce Apostolique en France ; de nombreux prêtres des Missions Étangères de Paris.
De nombreux fidèles ont aussi assisté à cet office, parmi lesquels des membres des Œuvres Pontificales Missionnaires de Paris et de Lyon, l’actuelle responsable de l’Enfance Missionnaire, Axelle Latourrette, ainsi qu’une soixantaine d’enfants de l’École Sainte-Geneviève (Paris V°) qui avaient pris place dans le chœur de la cathédrale.

 

L’Œuvre de la Sainte Enfance

Cette œuvre, appelée aujourd’hui Enfance Missionnaire, est née en France le 9 mai 1843. Mgr de Forbin-Janson (évêque de Nancy) connut la passion pour le salut des enfants chinois condamnés à la pauvreté et à mourir sans recevoir le baptême. La dynamique s’étend maintenant au monde entier.

Pour plus d’informations sur l’activité actuelle de cette Œuvre, cliquez ici.

 

Saint Paul Tchen

Le 1er octobre de l’Année Sainte 2000, en la fête de Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus patronne des missions, Jean Paul II canonise 120 martyrs de Chine. Ce groupe comporte des missionnaires européens et chinois, des évêques, des prêtres, des religieuses, des séminaristes, des catéchistes des catéchumènes et de nombreux laïcs. On compte 87 chinois, 13 français, 12 italiens, 6 espagnols, 1 belge et 1 hollandais. Ils résument une tranche d’histoire d’évangélisation de la Chine qui va du XVII ème siècle à 1930.

Parmi eux Jean-Pierre Néel (MEP) , François Régis Clet (lazariste)…et Saint Paul TCHEN, séminariste chinois.

Saint Paul TCHEN ( Chen Changpin) est né le 11 avril 1838 à Sintchen dans la province chinoise du Kouy-tcheou ( Guizhou). Sa famille n’est pas chrétienne .Il est instruit grâce à la Sainte-Enfance et est admis au petit séminaire en 1853 où il est baptisé et confirmé le jour de Noël de cette même année. Il fait sa première communion en 1854. Doux et paisible de caractère, il travaille assidûment
En 1857 son père lui demande de rentrer chez lui mais il refuse énergiquement car sa vocation est solide.
En 1860 il entre au grand séminaire de Tsin-gay, c’est ici qu’il est arrêté et qu’il est décapité le 29 juillet 1861 avec un autre séminariste Joseph Tchang, un chrétien Jean-Baptiste Lô et Marthe Wang, la cuisinière du séminaire. Le séminaire est détruit par les soldats.

Ces quatre martyrs sont déclarés vénérables en 1879 puis béatifiés le 2 mai 1909 par le pape Pie X.
Aujourd’hui canonisés, les 120 martyrs de Chine sont fêtés le 9 juillet.

 

Vous pouvez lire le récit de l’arrivée des reliques de Saint Paul TCHEN à Notre-Dame de Paris, le 10 juin 1920, sur la page du site consacrée à ce Saint.

 

 

JPEG - 102.3 ko
Le Cardinal Yvan DIAS se recueillant devant les reliques de Saint Paul TCHEN

dans la chapelle de la Sainte-Enfance, le 2 octobre 2007 à Notre-Dame de Paris. ©NDP

Diocèse de Paris Notre-Dame de Paris 2013 Facebook Google Twitter Flickr Youtube Foursquare RSS
Français
English
Faire un Don
Calendrier
Horaires
Visites
Contacts
Newsletter
Crédits