"Le sens spirituel des cultures"

Conférences de Carême

Chaque dimanche du 10 février au 27 mars 2016 à 16h30

Les conférences des trois années 2016, 2017, 2018 sont conçues pour proposer un discernement chrétien sur la culture contemporaine susceptible d’éclairer les tâches de l’évangélisation à venir. Le cycle 2016 est confié à Rémi Brague, de l’Institut, sur le thème “Le sens spirituel des cultures”.

 

 

 

« Culture et évangélisation » Le sens spirituel des cultures

Depuis 1835, les conférences de Carême à Notre-Dame de Paris constituent un grand rendez-vous de réflexion sur l’actualité de la foi chrétienne

Lors du synode sur la nouvelle évangélisation, en octobre 2012, le cardinal Vingt-Trois avait évoqué, à côté du « témoignage de la foi », la « pédagogie de la culture ». Il visait par-là la formation de l’esprit critique, le lien intrinsèque entre la foi chrétienne et la raison, le devoir des chrétiens de déployer l’espérance dans une culture qui se passe de Dieu.

Que faire de la culture ? L’interrogation apparaît décisive pour l’évangélisation, dans la mesure où, d’une part, de nombreux chrétiens d’Occident perçoivent la culture de leur temps comme un obstacle à la proclamation de l’Évangile et où, d’autre part, la culture contemporaine voit parfois le christianisme comme un fait culturel réducteur susceptible d’appauvrir les richesses créatrices de l’homme.

La rencontre des cultures peut réjouir le regard quand leur confrontation suscite l’inquiétude et la peur. La rencontre est-elle possible, peut-elle être féconde ? L’évangélisation ne reviendrait-elle pas à nier la diversité des cultures ? Peut-on vraiment, aujourd’hui, dans le monde technicisé et globalisé où nous vivons, espérer que l’Évangile du Christ, sa « bonne nouvelle », irrigue à nouveau la ou les cultures vivantes ? Cela peut-il être une tâche pour l’humanité ?

Les conférences des trois années 2016, 2017, 2018 sont conçues pour proposer un discernement chrétien sur la culture contemporaine susceptible d’éclairer les tâches de l’évangélisation à venir.

2016 : Le sens spirituel des cultures, cycle confié à Rémi Brague, de l’Institut, philosophe.
2017 : La vérité du Christ incarné, une chance pour les cultures, cycle confié à Olivier Boulnois, professeur de philosophie médiévale.
2018 : La culture, un défi pour l’évangélisation, cycle confié à Fabrice Hadjadj, écrivain et philosophe.
Chaque année est assumée intégralement par un seul conférencier mais celui-ci a toute liberté de confier tout ou partie de certaines conférences à un autre intervenant.
A l’issue de chacune des conférences aura lieu un temps de prière. La prière sera soutenue par l’adoration eucharistique accompagnée par le chant. Elle sera suivie par les Vêpres puis la Messe.

 

 

Dimanche 14 février 2016
« Qu’est-ce que la culture ? »

par Rémi Brague, Professeur émérite de philosophie.

Le mot de « culture » est mis à toutes les sauces : il s’oppose à la violence barbare, mais aussi à la sauvagerie fruste et à la nature brute. On parle de cultures au pluriel comme on parlait naguère de civilisations. On prêche le « multiculturalisme ». Il faut mettre un peu d’ordre dans ce foisonnement, un peu de clarté dans cette forêt obscure.

 

Dimanche 21 février 2016
« Y a-t-il un sens à parler de culture d’entreprise ? »

par Thibaud Brière de la Hosseraye, Conseiller en management.

On use abondamment du terme de « culture d’entreprise ». L’entreprise occupe certes une part de plus en plus importante de la vie de ceux qui exercent un métier salarié. Faite pour produire par la transformation des matières premières et pour vendre, l’entreprise produit-elle de la culture ?

 

Dimanche 28 février 2016
« S’engager pour une culture de vie »

par Caroline Roux, d’Alliance Vita

Le pape Jean-Paul II a introduit l’alternative entre « culture de vie » et « culture de mort » en 1993 et l’a développée dans son encyclique Evangelium vitae. Pourquoi recourir au terme de « culture » ? Cette distinction éclaire-t-elle la situation culturelle de notre temps et les défis de l’évangélisation ? Alors qu’elle semble dénigrer la culture contemporaine, cette alternative pourrait indiquer des chemins d’espérance.

 

Dimanche 6 mars 2016
« Un air de déjà vu encore jamais vu : imaginer l’art demain »

par Sylvie Barnay, historienne et Maître de conférences à l’Université de Lorraine.

Qu’est-ce qu’une image vivante ? Et de quelle manière ce questionnement peut-il participer au discernement chrétien sur la culture contemporaine ? Pour les artistes du Moyen Age comme pour les artistes de l’époque contemporaine, c’est comme laisser la parole au sujet de la peinture ou peindre sans l’article « je ». Les peintres poètes nous invitent ainsi à regarder des siècles d’images que la tradition biblique définit également comme des images « non faites de main humaine ». Les couleurs de telles images ne sont pas des couleurs passées, comme ce serait le cas des couleurs d’une peinture défraichie. Mais l’œil reconnaît ce qui a déjà passé en elles : la vie. C’est pourquoi elles passent le temps. Elles aident ainsi à transmettre une histoire vivante d’hier à demain.

Dimanche 13 mars 2016
« « Ce qu’il y a jamais eu de plus beau dans le monde : une amitié ; et une cité » : la littérature en pratique »

par Claire Daudin, Ecrivain, présidente de l’Amitié Charles Péguy.

Refusant de considérer la littérature comme un continent englouti, un legs du passé dont notre époque se serait détournée, le dernier refuge de nantis solitaires et nostalgiques, nous voulons la présenter comme une pratique vivifiante, qui crée des liens au-delà des frontières de l’espace et du temps. Les œuvres sont des lieux d’accueil pour l’humanité ; elles édifient une cité où il fait bon vivre ; elles permettent les retrouvailles avec le semblable comme la découverte de l’autre, dans une communion sans conflit ni exclusion. Ecriture et lecture sont des activités solitaires. Mais l’étude, le partage et la transmission donnent à la littérature une dimension fraternelle qui se réalise dans des lieux et par des pratiques auxquels on veut rendre hommage.

Dimanche 20 mars 2016
Conférence de conclusion

par Mgr Barthélémy Adoukonou, Secrétaire du Conseil pontifical pour la culture.

L’Afrique est abasourdie de voir un certain Occident en pleine tricherie avec ses propres principes culturels et en plein bégaiement avec la logique de sa foi dans le Verbe de Dieu incarné et rédempteur. La conférence de Mgr Adoukonou, partant d’un rapide état des lieux, s’emploiera à mettre en lumière le constitutif formel de ce qu’on appelle « culture », et la raison pour laquelle on ne peut pas y toucher sans ruiner toute vie dans son noyau le plus intérieur.

 

Pour suivre ces conférences

- Y assister de 16h30 à 17h15 dans le nef de la cathédrale : l’entrée est libre.
Conférence à 16h30 suivie d’un temps de prière et de l’adoration du Saint-Sacrement à 17h15, vêpres à 17h45 et messe à 18h30.

- Suivre les radio et télédiffusions chaque dimanche :
En direct sur KTO, Télévision Catholique : conférence, débat, vêpres et messe.
En direct sur France Culture : conférence.
En différé à 18h15 sur les radios du réseau RCF (conférence) et à 21h sur Radio-Notre Dame (100.7 en Ile de France) (conférence et débat)

 

Les "conférences" de Carême à Notre-Dame de Paris

En 1835, Frédéric Ozanam suggère à Mgr de Quelen, archevêque de Paris, d’inviter l’Abbé Lacordaire à donner dans la cathédrale Notre-Dame de Paris ses « conférences » pour l’Avent et le Carême. Elles eurent immédiatement un immense retentissement. Ozanam note un peu plus tard : Il nous semblait assister à la résurrection religieuse de la société actuelle. Pour s’adresser à l’ensemble de la société, Lacordaire et ses amis choisissent le titre alors nouveau de « conférences » plutôt que celui des « sermons » de Carême. A tous ses contemporains, quelle que fût leur position, Lacordaire parlait en témoin de la foi catholique dans les questions majeures que posait à la conscience humaine l’évolution de la société.
Les successeurs de Mgr de Quelen et de l’Abbé Lacordaire se laissèrent guider par la même orientation dans le choix des thèmes des « conférences ».

JPEG - 94.4 ko
Conférence de Carême dans les années 1950

D.R.

Ce titre de « conférences », étonnamment moderne, est donc contemporain des « Conférences de charité », les Conférences de Saint-Vincent de Paul organisées par Ozanam et ses amis : à son époque, le catholicisme français redémarre avec un dynamisme éclatant, dans les années d’un nouveau printemps pour l’Église, comme l’écrit l’historien Yves-Marie Hilaire. Le souci d’une formation chrétienne, chez tous les jeunes gens qui retrouvent ou rejoignent l’Église, anime en profondeur les conférenciers depuis Lacordaire.

Jésuites et dominicains vont alterner dans ces conférences sacrées : le P. Félix, s.j, de 1853 à 1870, le P. Monsabré, o.p., de 1872 à 1890. Le fondateur de l’Institut catholique, Mgr d’Hulst, les assure entre 1891 et 1896, puis les dominicains occupent le premier tiers du XXe siècle (avec l’interruption d’un Oratorien, le P. Sanson (1925-1927), dont les textes sont rédigés par son confrère, alors interdit de parole, le philosophe Laberthonnière). Ce fut ensuite le tour des jésuites (les Pères Pinard de la Boullaye 1929-1937, Panici 1941-1945, Riquet), L’alternance des jésuites (Sintas, Thomas, Calvez) et des dominicains (Carré, Bro, Bruguès) a été reprise. Plus récemment, les conférences ont été prêchées par le Père Armogathe, des archevêques des cinq continents à l’occasion du Jubilé de l’an 2000, le Père Joseph-Marie Verlinde, le cardinal Poupard, les cardinaux des diocèses partenaires du Congrès International pour la Nouvelle Evangélisation (Lustiger, Schönborn, Erde, Policarpo, Danneels).

 

 

En 2005, les conférences ont pris la forme qui est la leur cette année. Il s’agit d’un dialogue où la foi chrétienne et la pensée contemporaine s’expliquent l’une l’autre sur un grand sujet de société.

En 2005 : "Foi et Raison" Les conférences ont été confiées à Jean-Luc Marion, au P. Frédéric Louzeau, Marcel Gauchet, au P. Antoine Guggenheim, à Marguerite Harl, à Philippe Sers, à Catherine Grenier, au P. Patrick Faure, à Jean-Louis Chrétien et conclues par le cardinal Cottier.

En 2006 : "Voici l’homme" Les conférences ont été confiées à Jean Vanier, Axel Kahn, Marguerite Lena, Michel Serres, Anne-Marie Pelletier, Julia Kristeva, au P. Brice de Malherbe, Marie de Hennezel, au P. Henry de Villefranche, Claude Vigée, et conclues par Mgr Pierre d’Ornellas.

En 2007 : "Qu’est-ce que la Vérité ?" Les conférences ont été confiées à Pierre Manent, au P. Michel Fédou, à Philippe Boutry, au P. Gérard Pelletier, à Francis Balle, Bruno Frappat, Valère Novarina, Jérôme Alexandre, Monette Vacquin, au P. Alain Mattheeuws et conclues par Mgr André Vingt-Trois.

En 2008 : "Qui dites-vous que je suis ?" Les conférences ont été confiées à Claude Lepelley, au P. Rafic Nahra, à Jean de Loisy, Benoît Chantre, François Villeroy de Galhau, au P. Edouard Herr, à Maurice Godelier, Mgr Jérôme Beau, Fabrice Midal et Rémi Brague et conclues par le Cardinal André Vingt-Trois.

En 2009 : "Saint Paul, juif et apôtre des nations : sa personnalité, sa mission" Les conférences ont été confiées à Alain Decaux, Giorgio Agamben, au P. Éric Morin, à Chantal Delsol, à Mgr Job Getcha, à Mgr Pierre Debergé, à Marie-France Baslez, au Pasteur Claude Baty et conclues par le Cardinal André Vingt-Trois.

En 2010 : "Vatican II, une boussole pour notre temps". Plus de quarante ans après, qu’est devenu le concile ? Les conférences ont été confiées à Monseigneur Éric de MOULINS-BEAUFORT, au Frère Enzo BIANCHI, au Père Denis DUPONT-FAUVILLE, au Père Dominique de LA SOUJEOLE, à Monsieur Michel CAMDESSUS, au Père Matthieu ROUGÉ, au Rabbin Rivon KRYGIER à Monsieur Dominique FOLSCHEID et conclues par le Monseigneur Jean-Louis BRUGUES.

En 2011 : « La famille : héritage ou avenir ? » Les conférences ont été confiées à Madame Martine SEGALEN, sociologue, au Père Jacques de LONGEAUX, théologien, à Monsieur Olivier REY, philosophe, au Père Frédéric LOUZEAU, théologien, à Madame Françoise DEKEUWER-DEFOSSEZ, juriste, au Père Alexis LEPROUX, théologien, à Monsieur et Madame Antoine et Stéphanie BONASSE, au Père Philippe BORDEYNE, théologien, à Monsieur Jacques ARÈNES, psychanalyste, à Monsieur Antoine RENARD, Président des Associations Familiales Catholiques, et conclues par Monseigneur Pierre d’ORNELLAS, archevêque de Rennes.

 

Dimanches de Carême à Notre-Dame de Paris

Samedi :

- 17h45 : Offices des premières Vêpres du dimanche de Carême
- 18h30 : Messe anticipée du dimanche de Carême

- 20h30 : Heure musicale du Temps de Carême

 

Dimanche :

- 8h30 : Messe du dimanche de Carême
- 9h30 : Offices des Laudes du dimanche de Carême
- 10h00 : Messe grégorienne du dimanche de Carême
- 11h30 : Messe internationale du dimanche de Carême
- 12h45 : Messe du dimanche de Carême

- 16h30 : Conférence de Carême
- 17h45 : Office des Vêpres du dimanche de Carême
- 18h30 : Messe du dimanche de Carême célébrée par le cardinal André VINGT-TROIS, archevêque de Paris

 

Semaine Sainte et Pâques 2016 à Notre-Dame de Paris

L’accès à la cathédrale, lieu de culte catholique romain, est libre et gratuit. Pour assister à l’une des nombreuses célébrations liturgiques de la cathédrale (messes, offices…), il vous suffit de vous joindre à l’assistance quelques minutes avant le début de la célébration. La participation aux célébrations liturgiques est publique et gratuite, aucune réservation n’est nécessaire ni possible. Il est simplement conseillé d’arriver 15 à 20 minutes à l’avance.
Participation in liturgical celebrations is open to the public and free of charge, it is not necessary and not possible to make a reservation. To attend services, please take any seat in the nave 15 to 20 minuts before services.

- Dimanche des Rameaux et de la Passion 20 mars 2016 : Office et Messes avec Rituel d’ouverture des portes de la cathédrale, Bénédiction des rameaux, Lecture de la Passion, Conclusion du cycle de Conférences de Carême
- Mardi Saint 22 mars 2016 : Concert de la Semaine Sainte "Stabat Mater"
- Mercredi Saint 23 mars 2016 : Messe chrismale
- Jeudi Saint 24 mars 2016 : Office des Ténèbres, Messe en mémoire de la Cène et Procession au reposoir
- Vendredi Saint 25 mars 2016 : Office des Ténèbres, Vénération de la Sainte Couronne d’Épines, Office Choral, Chemin de Croix, Office de la Passion
- Samedi Saint 26 mars 2016 : Office des Ténèbres, Vigile pascale
- Dimanche de Pâques 27 mars 2016 : Offices, Messes

Diocèse de Paris Notre-Dame de Paris 2013 Facebook Google Twitter Flickr Youtube Foursquare RSS
Français
English
Faire un Don
Calendrier
Horaires
Visites
Contacts
Newsletter
Crédits