Cathédrale d’art et d’histoire

Les Bâtisseurs de cathédrales

La Foi chrétienne reconnaît en Jésus la Lumière du Monde. C’est pour cette raison que les bâtisseurs ont choisi de construire Notre-Dame de Paris comme un grand vaisseau orienté vers l’Est, côté où le soleil se lève. La cathédrale est aussi en forme de croix pour rappeler celle du Christ qui sauve les hommes et les rassemble tous.

 

Notre-Dame mesure 130 mètres de long, 48 de large, 35 de haut et peut contenir bien plus de 6000 personnes !

 

Nommé évêque de Paris en 1160, Maurice de Sully décide de donner à la capitale une cathédrale digne de la première ville de France. Le roi Louis VII, l’Église, les notables de la ville et le peuple tout entier participent : les uns offrent de l’argent, les autres leur travail, leur savoir-faire. La première pierre est posée en 1163.

Maurice de Sully fait ouvrir la Rue Neuve pour apporter les matériaux nécessaires, les pierres et les poutres pour la charpente. Au total, c’est près de 21 hectares de chêne qu’il a fallu pour la charpente de Notre-Dame, c’est pour cela qu’on l’appelle la forêt. Pour la toiture, il a fallu aussi 1 320 plaques de plomb qui pèsent plus de 210 000 kilos !

Sur le chantier s’activent beaucoup de personnes : des manœuvres, des hommes de corvée, des apprentis, des centaines d’ouvriers spécialisés (on disait alors des œuvriers du mot œuvre) et des bénévoles. Tous étaient guidés par les maîtres qui dirigeaient le construction : le Maçon, le Menuisier, le Verrier…

Il ne faudrait pas croire que seuls les hommes travaillaient à cet immense édifice ! Un grand nombre de femmes, selon leurs forces et leurs talents, participaient à la construction de Notre-Dame de Paris : certaines faisaient le mortier, d’autres le plâtre, d’autres encore les décors…

JPEG - 80.2 ko
L’écureuil

reconstitué et utilisé actuellement au chantier médiéval de Guédelon dans l’Yonne.
© NDP

Ces grandes constructions favorisent de nouvelles inventions et prouesses techniques. Il fallait élever des murs très hauts, réussir à y faire tenir la lourde toiture, tout cela en aménageant de grandes verrières pour laisser entrer la lumière dans l’édifice. Au fur et à mesure, les solutions furent trouvées. Les bâtisseurs firent porter tout le poids de la construction sur des piliers et non plus sur les murs dans lequel on pu aménager de hautes et larges fenêtres. Les voûtes à croisée d’ogive à l’intérieur et les arcs-boutants à l’extérieur ont permis de répartir les poids des pierres et de la toiture sur tous les piliers de la cathédrale. C’est aussi sur un pareil chantier que fut inventée la brouette pour transporter les matériaux ! De même, pour élever un à un les éléments de la construction, les compagnons se servaient de grues, de treuils mais aussi d’une sorte de roue appelée écureuil , actionnée par des hommes marchant dedans.

C’est ainsi que tous ces efforts permirent d’élever le voûte à 33 mètres de haut, les tours à 69 mètres et la flèche à 90 mètres !

Diocèse de Paris Notre-Dame de Paris 2013 Facebook Google Twitter Flickr Youtube Foursquare RSS
Français
English
Faire un Don
Calendrier
Horaires
Visites
Contacts
Newsletter
Crédits