Exposition

Tapis monumental du chœur

6-10 & 13-17 janvier 2014

English article

Du 6 au 10 et du 13 au 17 janvier 2014, sera exposé dans la nef de la cathédrale le tapis monumental tissé de 1825 à 1833 pour le choeur de Notre-Dame par la célèbre Manufacture de la Savonnerie. Seront également présentés pour la première fois les riches vêtements liturgiques offerts à la cathédrale au XIXe siècle par Charles X, Louis-Philippe et Napoléon III.

Tapis du chœur
et ornements liturgiques de drap d’or
présents de Charles X, Louis-Philippe et Napoléon III

 

Le tapis monumental du chœur de Notre-Dame de Paris figure au premier rang des trésors méconnus conservés dans la cathédrale. Tissé de 1825 à 1833 d’après les dessins de Saint-Ange, il est l’œuvre de la Manufacture royale de la Savonnerie établie à Paris au début du XVIIe siècle. Son décor, éloquent et grandiose, ses dimensions, près de 200 mètres carrés, en font l’une des pièces les plus remarquables de la célèbre manufacture. Commandé sous Charles X, ce tapis est offert à la cathédrale en 1841 par le roi Louis-Philippe, à l’occasion du baptême de son petit-fils, le comte de Paris.

La naissance de ce dernier est marquée par un autre don royal aussi prestigieux : un « ornement complet en drap d’or », ensemble de vêtements liturgiques, tissé par un des plus grands soyeux lyonnais. Un ornement similaire avait été acquis par la cathédrale quelques années auparavant en 1825 grâce aux largesses de Charles X à l’occasion de son sacre, un autre offert quelques années plus tard en 1856 par Napoléon III à l’occasion du baptême du Prince impérial.

Ce tapis et ces vêtements liturgiques sont associés à toutes les grandes heures de la cathédrale aux XIXe et XXe siècles, des solennités liturgiques aux temps forts de l’histoire de France célébrés à Notre-Dame, sous la Restauration, la Monarchie de Juillet, le Second Empire, les républiques successives.

Mis en réserve dans son coffrage depuis près de trente ans, ce tapis est à nouveau dévoilé au public grâce à un partenariat entre la cathédrale Notre-Dame de Paris, la DRAC Île-de-France et le Mobilier national.

 

A l’occasion de cette exposition, le tapis a bénéficié d’opérations de conservation. D’importants travaux de recherches ont enfin permis de faire la lumière sur les origines et le parcours historique, parfois tumultueux, de ces dons précieux.
Une plaquette, éditée pour l’occasion, rassemble ces éléments techniques et historiques.

 

Accès libre et gratuit, aux horaires d’ouverture de la cathédrale.

 

 

 

La cathédrale Notre-Dame de Paris tient à remercier :

La Conservation régionale des Monuments historiques, DRAC Île-de-France
pour les travaux de conservation réalisés sur le tapis.

Le Mobilier national
pour la mise à disposition de ses archives et collections.

Madame Chantal Gastinel-Coural
conseiller honoraire du Mobilier national
pour ses travaux de recherche et sa bienveillante collaboration.

Les Musées et Domaine nationaux du Palais de Compiègne
le Musée Vivant Denon de Chalon-sur-Saône
le Musée Ingres de Montauban
les sociétés Lelièvre, Tassinari & Chatel à Lyon et à Paris
Monsieur Bernard Tassinari
la paroisse Saint-Germain-l’Auxerrois de Paris
les Archives historiques du diocèse de Paris
pour la mise à disposition de leurs archives et collections.

L’Établissement public du Château, du Musée et du Domaine national de Versailles
pour la mise à disposition d’éléments scénographiques.

L’association CASA Notre-Dame
pour la traduction des cartels (Brian Fergusson, avec la collaboration de Neil Malloy et Odile Pinard)

L’association Maurice de Sully

 

Maîtrise d’ouvrage :
Monseigneur Patrick Jacquin
recteur-archiprêtre de Notre-Dame de Paris

Maîtrise d’œuvre :
Laurent Prades, André Finot, Aglaë de La Genardière

 

JPEG - 685.9 ko
Le tapis monumental du chœur de Notre-Dame de Paris

© D. Bordes. Graphisme : NDP.

 

JPEG - 101.4 ko
Détail du tapis. Corne d’abondance.

© D. Bordes

JPEG - 94.8 ko
Détail du tapis. Mitre du trophée central.

© D. Bordes

 

JPEG - 80 ko
Chasuble de l’ornement Charles X

« relevé en
bosse d’or sur drap d’or »,
est élaboré la même année
que le tapis du choeur, en
1825, grâce aux libéralités
de Charles X. Il est décoré de
branches de chêne, tiges de
fleurs de lys au naturel, épis
de blé, grappes de raisins et
bouquets de pivoines. © D. Bordes.

JPEG - 67.1 ko
Chape de l’ornement Louis-Philippe

tissé en 1835, peu
après l’achèvement du tapis
du choeur, et offert à Notre-
Dame en 1838 par le roi des
Français, Louis-Philippe, à
la suite de la naissance de
son petit-fils, le comte de
Paris. L’ensemble est décoré
de palmes, d’épis de blé et
de raisins, rehaussés d’une
ombre portée carmélite. © D. Bordes.

 

JPEG - 85.1 ko
Détail du tapis. Motif central de la croix.

Le soleil sur fond vert a remplacé les armes de France. Dans la partie inférieure, on distingue les contours de la croix du Saint-Esprit initialement tissée. © D. Bordes.

JPEG - 89.4 ko
Détail du tapis. Volutes de feuilles d’acanthes.

© D. Bordes.

Diocèse de Paris Notre-Dame de Paris 2013 Facebook Google Twitter Flickr Youtube Foursquare RSS
Français
English
Faire un Don
Calendrier
Horaires
Visites
Contacts
Newsletter
Crédits