Cloture de l’Année de la Foi et ouverture de l’année de l’Appel

Samedi 30 novembre 2013 à 17h

À 17h, au cours des 1ères vêpres de l’Avent en la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Cette célébration, présidée par le cardinal Vingt-Trois, clôturera également le Jubilé de la cathédrale.

A l’issue de la célébration, le cardinal bénira la crèche située dans le déambulatoire de la cathédrale.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Homélie du Cardinal André Vingt-Trois

Frères et Sœurs,

Tout au long de cette année de la foi, chacune de nos communautés s’est efforcée de se rassembler autour de Jésus et d’écouter la Parole de Dieu. Nous avons renouvelé notre engagement baptismal pour centrer notre vie sur la personne de Jésus et raviver notre communion avec lui et suivre son chemin. Beaucoup ont vécu ce renouvellement dans un pèlerinage pour les 850 ans de cette cathédrale. Ici même, tous ensemble, représentants des communautés du diocèse de Paris, nous venons de conclure cette année par une profession de foi solennelle qui nous unit dans la joie de la foi.

Aujourd’hui, au nom du Christ, je vous invite à répondre à l’appel qu’il a adressé à ses disciples au bord du lac de Génésareth et qu’il nous adresse ce soir au bord de la Seine, au cœur de Paris : « Avance au large et jetez les filets. » Comme Pierre, nous aurions bien des raisons d’expliquer au Christ que nous avons déjà tenté beaucoup de choses pour annoncer la Bonne Nouvelle à nos contemporains. Comme Pierre, nous avons souvent remonté des filets vides : « Nous avons peiné toute la nuit et nous n’avons rien pris. » À vues humaines, beaucoup ont pronostiqué de longue date la fin du christianisme, épuisé par des siècles semblables à ces nuits stériles. Mais la réponse de Pierre n’est pas bornée par les prédictions des sagesses désabusées, elle est habitée tout entière par la foi qu’il vit dans la parole du Maître : « Sur ton ordre, je vais jeter les filets. »

Il y a huit ans, dans cette même cathédrale qui est le lieu de notre communion, je vous avais invités à développer notre action missionnaire. Depuis lors, année après année, nous nous sommes employés à éveiller les chrétiens à leur vocation missionnaire. La récente exhortation apostolique du Pape François renouvelle pour nous l’appel du Christ à aller au-devant de nos frères. Il nous dit : « Aujourd’hui, dans cet “ allez ” de Jésus, sont présents les scénarios et les défis toujours nouveaux de la mission évangélisatrice de l’Église, et nous sommes tous appelés à cette nouvelle “sortie” missionnaire. Tout chrétien et toute communauté discernera quel est le chemin que le Seigneur demande, mais nous sommes tous invités à accepter cet appel : sortir de son propre confort et avoir le courage de rejoindre toutes les périphéries qui ont besoin de la lumière de l’Évangile. » Et il ajoute : « Jean-Paul II nous a invités à reconnaître qu’il « est nécessaire de rester tendus vers l’annonce » à ceux qui sont éloignés du Christ, « car telle est la tâche première de l’Église ». L’activité missionnaire « représente, aujourd’hui encore, le plus grand des défis pour l’Église » et « la cause missionnaire doit avoir la première place ». Que se passerait-il si nous prenions réellement au sérieux ces paroles ? Nous reconnaîtrions simplement que l’action missionnaire est le paradigme de toute tâche de l’Église. »

À la suite du Christ parlant à ses disciples, en communion avec le Pape, à notre Église catholique qui est à Paris, je dis : « Avance au large ! »

Je le dis à vous, les plus anciens. Quel que soit votre âge, tout n’est pas joué dans votre vie. Pour les années qui vous restent à vivre et qui peuvent être nombreuses, vous avez votre place dans cette mission, à la mesure de vos forces. Rendez-vous disponibles pour soutenir non seulement vos familles, vos enfants et vos petits-enfants, mais encore toute la famille ecclésiale. Faites-la profiter de votre expérience, de votre sagesse et de votre prière.

Avance au large ! Je le dis à vous, les adultes engagés dans la vie sociale et familiale. Je sais que votre temps est souvent consumé par le travail, l’éducation des enfants et bien d’autres obligations qui ne sont pas toujours aussi impératives qu’il y paraît. Au cœur même de cette existence, qui est celle de tous nos contemporains, vous êtes appelés à rendre témoignage à la présence et à l’amour de Dieu agissant pour le bonheur des hommes et des femmes de notre temps. Ne fuyez pas les vraies questions de l’existence humaine : l’amour, la mort, l’engagement, la fidélité, la responsabilité, le sens du travail, etc. Affrontez-les sereinement.

Avance au large ! Je le dis à vous, les jeunes. Je sais que votre vie n’est pas aussi facile qu’il y paraît. Comment trouver votre chemin dans notre société ? Sur quelles valeurs bâtir votre avenir ? Comment exprimer votre générosité et votre soif d’un monde plus juste et plus humain ? Comment vous déclarer chrétiens, compagnons de Jésus, devant l’indifférence ou l’hostilité des autres ? Ce sont ces questions, -et bien d’autres !- auxquelles vous êtes confrontés en cette période de votre vie. Notre monde a peur de donner la vie et d’envisager son avenir. Statistiquement vous êtes donc le petit nombre sur lequel va peser le poids de notre société. Je voudrais vous convaincre de n’avoir pas peur de l’avenir. Quel qu’il soit, nous savons que Dieu ne nous lâchera pas ! Cet avenir sera ce que nous le ferons. Demain commence aujourd’hui. Si, aujourd’hui, tu réponds oui aux appels du Christ, tu construis un monde meilleur. C’est parmi vous que Dieu appelle des hommes et des femmes à tout quitter pour l’évangile. C’est parmi vous qu’il appelle ceux qui seront les prêtres et les diacres, les religieux et les religieuses de son Église. C’est aujourd’hui qu’il vous faut accueillir la question et y répondre.

Avance au large ! Je le dis à vous les enfants. Vous entrez dans un monde passionnant et riche. Mais la plus grande richesse du monde vous l’avez déjà dans l’amour dont vous êtes entourés. Et cet amour, c’est celui de vos parents, de vos familles, de vos amis, c’est l’amour de Dieu pour vous, pour chacun et pour chacune d’entre vous. Dieu vous aime, il vous connaît par votre nom, le nom de votre baptême et il vous accompagne chaque jour. Alors, vous aussi, soyez présents à lui et dites-lui chaque jour que vous l’aimez.

Cet appel que j’adresse à chacun des membres de nos communautés, il nous est adressé à nous ensemble comme Église du Christ à Paris. C’est pour que nous y répondions ensemble que j’ouvre aujourd’hui pour notre diocèse l’année de l’appel en vue de vivre une mission commune au cours de l’Avent 2014. Chacune de nos communautés va se préparer à cette mission en appelant chacun de ses membres à devenir un ambassadeur du Christ auprès de son entourage. Chacune de nos communautés mettra en œuvre ses moyens pour fortifier la foi de ses membres et leur joie de témoigner. Que cette icône de la barque de Pierre sur les eaux du lac de Génésareth soit le signe visible de notre communion dans cette mission et le soutien de notre prière pour que nous annoncions à tous que Dieu a visité son peuple :

"Aujourd’hui, vous est né un Sauveur : Jésus, Fils de Dieu"

+André cardinal Vingt-Trois, archevêque de Paris

Diocèse de Paris Notre-Dame de Paris 2013 Facebook Google Twitter Flickr Youtube Foursquare RSS
Français
English
Faire un Don
Calendrier
Horaires
Visites
Contacts
Newsletter
Crédits