Fête de la Musique

Vendredi 21 juin 2013 à partir de 11h

Comme tous les ans, Notre-Dame de Paris s’associera aux manifestations nationales à l’occasion de la Fête de la Musique, en mettant en avant la richesse patrimoniale de la musique sacrée.

 

 

 

Au cours de la journée, la cathédrale restera accessible à tous pour un concert d’un carillon ambulant sur le parvis, un concert aux grandes orgues par les étudiants de la classe d’orgue du CNSMDP et la projection d’opéras d’images à l’intérieur de la cathédrale.

 

 

 

Programme

11h00 – 19h00 : carillon ambulant
sur le parvis de la cathédrale
De 11h00 à 19h00, chaque demi-heure, les 53 cloches du carillon ambulant de Douai dialogueront avec les 10 cloches de Notre-Dame de Paris, dont 9 ont été inaugurées le 23 mars dernier.
C’est la première fois que le carillon ambulant s’associe à l’ensemble campanaire de la cathédrale parisienne pour émerveiller les oreilles des passants et des touristes.
Le carillon ambulant prendra place sur le parvis, juste devant les gradins du Chemin du Jubilé. Ses 4 tonnes de bronze sonneront grâce à un clavier que les carillonneurs Gilles LEROUGE, Maître-carillonneur de la ville de St-Amand-les- Eaux et Charles DAIRAY, Maître-carillonneur de la ville d’Orchies, actionnent avec leurs poings.

Ce concert sur carillon ambulant sera introduit par deux minutes de carillon joué sur les cloches de Notre-Dame.

Gilles LEROUGE, Maître-carillonneur de la ville de St-Amand-les- Eaux et Charles DAIRAY, Maître-carillonneur de la ville d’Orchies

19h30 - 21h00 : Concert aux grandes orgues
à l’intérieur de la cathédrale
par les étudiants de la classe d’orgue du Conservatoire national supérieur de Musique et de Danse de Paris.

- JS Bach : Prélude en Ut mineur Bach par Matthieu Odinet
- Gabriel Fauré : Fileuse et Sicilienne par Thomas Ospital
- Alexandre Guilmant : Final de la 1° Sonate par Emmanuel Arakélian
- Marcel Dupré : Cortège et Litanie par Coralie Amedjkane
- Jehan Alain : 2° Fantaisie par John Walthausen
- Maurice Duruflé : Prélude par Thomas Kientz
- Thierry Escaich : Evocation II par Pierre Queval
- Max Reger : Toccata en Ré mineur par Alexander Huhn
- Louis Vierne : Adagio de la 3° Symphonie par Karol Mossakowski
- Louis Vierne : Final de la 2° Symphonie par Grégoire Rolland

21h00 - 22h30 : Spectacle "Hymne pour une métamorphose"
sur le parvis de la cathédrale
par le groupe Anuncio. Hymne pour une métamorphose est un spectacle qui mêle chant, danse et théâtre. Avec quinze comédiens, un choeur, des musiciens rock et lyrique, c’est une variation audacieuse autour de l’amour. Et à travers l’amour des personnages shakespeariens, Roméo et Juliette, le spectacle ouvre une réflexion sur l’amour humain, la quête de Dieu, mais aussi l’amour filial à travers un chevalier et son père, roi paumé.

22h30 - 23h30 : Concert
sur le parvis de la cathédrale
Concert rock dans l’esprit de la fête de la musique avec des reprises et des compositions par des chanteurs confirmés : GLORIOUS (200 000 albums vendus ), Grégory Thurpin (plus de 300 concerts), Ben Ricour (première partie de James Blunt, Vanessa Paradis, Marc Lavoine, Zazie… ) et de nombreux autres…

21h30 et 22h30 : Projection du film "Notre-Dame de Paris, Cathédrale vivante"
à l’intérieur de la cathédrale

23h30 : Projection de l’opéra d’images "Réjouis-Toi, Marie"
à l’intérieur de la cathédrale

0h30 : fermeture de la cathédrale

 

 

A propos du carillon ambulant de Douai

Le premier carillon ambulant
L’histoire du premier carillon ambulant de Douai Région Nord-Pas de Calais a débuté le 7 novembre 1981. Construit par la fonderie savoyarde PACCARD, il comptait 50 cloches pour un poids de 3.468 kg.
Instrument d’étude, de diffusion et de création, il a sillonné les routes de France et d’Europe pendant plus de 20 ans et permit à toute la France de découvrir l’art du carillon.

Son palmarès fut impressionnant :
- plus de 500.000 kilomètres parcourus
- 1.385 journées de programmation
- 2.468 représentations
- des millions d’auditeurs
- 13 pays d’Europe visités : Allemagne, Angleterre, Belgique, Danemark, Espagne, Hollande, Italie, Luxembourg, Pologne, Portugal, Suisse, Tchéquie, Croatie.

Après 23 années de pérégrination, fragilisé, ce premier carillon sera réformé. Il a effectué son dernier voyage pour se rendre à Dordrecht en Hollande ou ses cloches devraient être installées dans le campanile de l’hôtel de ville.

La construction de l’actuel carillon
L’ARPAC a entrepris en 2004 la construction d’un nouveau carillon ambulant, chargé de pérenniser l’action de promotion développée avec le premier instrument. Le second carillon ambulant de Douai a été construit par la fonderie hollandaise PETIT & FRTSEN.

PETIT & FRITSEN, fondeur depuis 1660
La fonderie de cloches PETIT & FRITSEN est née de la rencontre de deux lignées de saintiers, fondeurs de cloches itinérants du 17ème siècle. : Jean-François PETIT (1660) descend de Nicolas Jullien, originaire de Champigneulles en Haute-Marne alors sous la juridiction des Habsbourg.et Izaac FRITZEN, allemand, épouse à Damblain en 1688 Maria PETIT, arrière petite fille de Jean-François. Très vite, le couple émigre à Someren dans le Sud de la Hollande où il installe son activité.
La signature PETIT & FRITSEN est née. Un siècle plus tard la fonderie se sédentarise quelques kilomètres plus loin, à AARLE-RIXTEL où Franck FRITSEN développe toujours une activité de notoriété mondiale.

53 cloches pour 4.045 kg
Un peu plus étendu et un peu plus lourd que le premier, le nouveau carillon ambulant offre une tessiture parfaite aux interprètes de 4 octaves chromatiques auxquelles s’ajoutent 5 bourdons. Il compte parmi les grands carillons de France. Sa transmission mécanique associe plusieurs dispositifs : barre d’abrégés pour les basses, tirage direct pour le médium et poulie pour les aigües.

Trois cloches en volée
Trois des bourdons du carillon (Sol-3, La#-3 et Do-4) sont équipés d’une roue de volée à tirage manuel. Ce dispositif permet de sonner ces trois cloches "à la volée", pour le plus grand plaisir des yeux et des oreilles !

A la volée, c’est plus de 1.320kg qui se balancent allègrement au grès des cortèges carnavalesques et autres défilés !
Elles régalent les enfants lors des représentations pédagogiques. Ces bourdons sont également reliés au carillon grâce à des marteaux extérieurs.

Un tel dispositif constitue une exclusivité mondiale sur un carillon ambulant.

Une décoration originale
Les décors des cloches ont été créés spécialement pour le carillon par Florence HERAL, diplômée de l’Ecole BOULLE à Paris. Douaisienne de coeur, a opté pour une ornementation végétale et figurative, classique dans l’art de la fonte des cloches. Le motif central du bourdon imbrique dans un pêle-mêle arborescent des essences originaires des quatre coins du monde, là où la culture campanaire a marqué peu ou prou l’histoire de l’humanité : érable, olivier, arbre aux quarante écus (Ginkgo) et houblon. Des éléments de ce motif sont repris dans une première frise végétale qui orne les onze plus grosses cloches. Une seconde frise, géométrique, s’inspire des nervures parallèles de la feuille de ginkgo ; elle décore les dix cloches suivantes. Les petites cloches sont nues.

JPEG - 288.7 ko

© ARPAC

 

JPEG - 486.8 ko

© ARPAC

 

Diocèse de Paris Notre-Dame de Paris 2013 Facebook Google Twitter Flickr Youtube Foursquare RSS
Français
English
Faire un Don
Calendrier
Horaires
Visites
Contacts
Newsletter
Crédits