Cathédrale d’art et d’histoire

La Façade et les Portails

 

 

La Façade de la Cathédrale

La façade ouest est le premier trésor de la cathédrale. Ses proportions, son élévation, l’ensemble de ses sculptures en font un véritable chef-d’œuvre monumental.

Trois grands portails entièrement décorés de statues ont chacun deux très lourdes portes de bois, des vantaux, qui donnent accès à l’intérieur de la cathédrale.

Au Moyen-Âge, une très grande partie de la façade était peinte, en particulier toutes les statues. Celles-ci racontent la Bible et l’histoire des chrétiens : ainsi ceux qui ne savaient pas lire pouvaient apprendre et comprendre l’Histoire Sainte et la vie des Saints.

 

 

Sur cette façade, 28 statues représentent les rois de Juda et d’israël, ancêtres du Christ. Au-dessus de ces personnages, de part et d’autres de la façade, on trouve les statues d’Adam et Eve. Au centre, une grande rose, dont le diamètre mesure presque 10 mètres, forme une auréole à la statue de la Vierge Marie qui est encadrée par deux anges et nous présente son enfant, Jésus, le Fils de Dieu.

Si tu veux en savoir plus sur la façade, tu peux aller voir l’autre page du site qui lui est consacrée et surtout voir les images du diaporama.

Le Portail de la Vierge

Le Portail de la Vierge est celui qui est à gauche sur la façade. On y reconnaît les prophètes qui ont annoncé son destin glorieux et les rois dont elle descend. Au-dessus, la Vierge Marie est représentée dans son dernier sommeil :au cours de sa dormition, en présence du Christ et des apôtres, elle a été enlevée au ciel. L’Église fête sa montée au ciel le 15 août, jour de l’Assomption. Au-dessus encore, un ange couronne Marie tandis que le Christ, assis sur le même trône que sa mère, lui tend un sceptre : Marie est Reine du ciel.

On peut voir aussi Saint Denis, évangélisateur des Gaules et premier évêque de Paris, qui fut décapité vers 250. Pour rappeler son martyre, Saint Denis est représenté portant sa tête dans ses mains, comme si la mort ne pouvait l’atteindre.

En face de lui, la patronne de Paris Sainte Geneviève, tient un cierge qu’un petit démon cherche à éteindre. En 451, par ses prières et ses exhortations – « Enfants de Dieu, n’ayez pas peur » -, Geneviève a protégé Lutèce des armées des Huns et de leur roi Attila, que l’on appelait « le Fléau de Dieu ».

Les feuillages, les fleurs et les fruits évoquent la cour céleste remplie d’anges, de patriarches, de rois, de prophètes.

Ce portail exprime la foi et l’espérance des baptisés.

Si tu veux en savoir plus sur le Portail de la Vierge, tu peux aller voir l’autre page du site qui lui est consacrée et surtout voir les images du diaporama.

Le Portail du Jugement

Le Portail du Jugement dernier est celui qui se trouve au centre de la façade. Jésus est représenté comme celui qui nous accueille tandis que Marie et Saint Jean prient pour les hommes. En bas figue la Résurrection, tandis qu’au milieu on assiste à la pesée des âmes : les élus sont emmenés au ciel par des anges, les autres, qui n’ont pas voulu aimer Dieu et leur prochain, sont emmenés en enfer par des démons.

De chaque côté, les statues les plus grandes représentent les douze apôtres qui encadrent le Christ placé entre les deux portes sur un pilier central que l’on appelle le trumeau.

Si tu veux en savoir plus sur le Portail du Jugement, tu peux aller voir l’autre page du site qui lui est consacrée et surtout voir les images du diaporama.

JPG - 208.4 ko
© NDP

Le Portail Sainte-Anne

Le Portail de la Vierge est celui qui est à droite sur la façade. Il a été construit en l’honneur de la mère de Marie : Sainte Anne. La Vierge Marie présente l’enfant Jésus. Elle est entourée d’anges portant des encensoirs, d’un évêque et d’un roi. Peut-être ces deux derniers sont-ils Maurice de Sully et Louis VII, ce sont eux qui ont voulu consacrer la cathédrale à la mère de Dieu, Notre-Dame.

Les sculptures racontent des épisodes de la vie de la Vierge – l’annonciation, la Visitation, la Nativité, l’Adoration des Mages – et l’on peut aussi y voir la représentation des grands-parents de Jésus, Sainte Anne et Saint Joachim.

Si tu veux en savoir plus sur le Portail du Jugement, tu peux aller voir l’autre page du site qui lui est consacrée et surtout voir les images du diaporama.

Le Portail Saint-Étienne

Le roi Saint Louis a fait dresser ce portail sur le côté sud de la cathédrale en hommage à Saint Etienne, lapidé pour avoir prêché l’Évangile. On peut y des épisodes de sa vie et surtout son martyr et sa mise au tombeau. Au sommet de l’ensemble, Jésus est présent, il bénit Saint Etienne et l’accueillera au Paradis.

De part et d’autres, des médaillons sculptés au Moyen-Âge racontent des scènes de la vie des étudiants et des professeurs de l’Université de Paris fondée par l’Église.

Le Portail du Cloître

Ce portail a été construit au nord, vers 1250, par un architecte du nom de Jean de Chelles. La grande Rose qui est au-dessus mesure 13 mètres de diamètre. Les sculptures de ce portail montrent le rôle de Marie dès l’enfance de Jésus. Ici l’artiste a voulu montrer l’humilité de la crèche, l’offrande au temple de Jérusalem après la naissance de Jésus, le persécution des enfants par le Roi Hérode, le fuite en Egypte de Joseph et Marie pour protéger l’Enfant-Jésus.

On y a aussi sculpté la légende de Théophile qui était jouée sur le parvis de a cathédrale au Moyen-Âge : Théophile, un diacre, avait vendu son âme au diable pour prendre la place de son évêque. Mais Théophile regrette cette alliance avec Satan et veut demander pardon. Il demande à la Vierge Marie de l’aider afin de se retrouver dans la Paix de Dieu. Marie présente la Croix du Christ au diable qui est vaincu. Théophile retrouve sa liberté. Il demande pardon à son évêque, et tout le monde est très heureux ! Cette légende évoque le sacrement de pénitence et de réconciliation par lequel Dieu, dans son immense Amour, nous pardonne nos fautes, nos péchés.

Diocèse de Paris Notre-Dame de Paris 2013 Facebook Google Twitter Flickr Youtube Foursquare RSS
Français
English
Faire un Don
Calendrier
Horaires
Visites
Contacts
Newsletter
Crédits