Exposition du "Graduel de Notre-Dame"

du lundi 24 décembre 2012 au dimanche 6 janvier 2013

À l’occasion des 850 ans de Notre-Dame de Paris et autour des fêtes de Noël, seront exposées deux pièces exceptionnelles : le premier volume du Graduel de Notre-Dame de Paris qui date de 1669, sur le lutrin monumental réalisé pour le choeur de la cathédrale au XIXème siècle.

Graduel de Notre-Dame de Paris, vol. I

« Gradualis de tempore Ecclesiae Pariesiensis pars prima incipiens a dominica I. Adventus usque ad dominicam VI. post epiph. Domini inclusive »
Jean Fossard (copiste du texte et de la musique), Léonard Blondeau (dessinateur), Étienne Damoiselet (copiste des lettrines et des titres), Étienne Compardel (peintre), Jean-Denis Chandora (copiste pour les pages additionnées en 1819)
Manuscrit sur vélin, peinture, lettrines et bandeaux peints.
1669, 1819. 206 pages. h. 80 cm, l. 57 cm.
Ancienne Bibliothèque du Chapitre, dépôt à la BnF (Département de la Musique)
Inv. NDP n°635-I

Un graduel est un recueil des pièces de chant grégorien (Introït, Graduale, Alleluia, Offertorium, Communio) propres à chaque messe en fonction du calendrier liturgique. Il est généralement placé sur un lutrin dans le chœur et le chant grégorien exécuté par les chantres et les enfants de la maîtrise. Le Graduel de Notre-Dame de Paris, réalisé au XVIIème siècle, avec quelques ajouts au début du XIXème siècle, comprend huit volumes pour l’année entière (les sept premiers ont été fait par Jean Fossard et Ètienne Damoiselet en 1669 et 1670 ; le dernier volume est un supplément réalisé par Jean-Denis Chandora en 1827).

Le premier volume ici exposé correspond au début de l’année liturgique (fin novembre à mi-février) et comprend le propre :
- des premier, deuxième, troisième et quatrième dimanches de l’Avent,
- de la vigile de la Noël (24 décembre)
- de la première messe de Noël, dans la nuit (25 décembre),
- de la deuxième messe de Noël, à l’aurore (25 décembre),
- de la troisième messe, le jour de Noël (25 décembre),
- de la fête de saint Étienne, premier martyr (26 décembre),
- de la fête de saint Jean, Apôtre et Évangéliste (27 décembre),
- de la fête ds saints Innocents (28 décembre),
- du dimanche dans l’octave de Noël,
- de la fête de la Circoncision (1er janvier),
- du dimanche entre la Circoncision et l’Épiphanie,
- de la fête de sainte Geneviève (3 janvier),
- de la vigile de l’Épiphanie (5 janvier),
- de l’Épiphanie (6 janvier),
- du dimanche dans l’octave de l’Épiphanie,
- de l’octave de l’Épiphanie (13 janvier),
- des deuxième, troisième, quatrième, cinquième et sixième dimanches après l’Épiphanie
Jean-Denis Chandora, Chantre de Notre-Dame, ajoute en 1819 à la fin de ce volume une Missa De B. Maria in Adventu, messe de la Bienheureuse Vierge Marie pendant le temps de l’Avent.
Cet ouvrage monumental emploie la notation musicale en vigueur au XVIIème siècle : des notes carrées, losangées sur des portées de quatre lignes. Outre une magnifique peinture pleine page au début (représentant les quatre docteurs de l’Eglise latine et l’Ascension), des bandeaux peints ornent les pages correspondant aux principales fêtes (Nativité, Circoncision, Lapidation de saint Étienne, saint jean l’Évangéliste, massacre des Innocents, sainte Geneviève, Adoration des Mages), ainsi que de très nombreuses lettrines richement décorées et rehaussées d’or.

Le chapitre avait décidé le 18 juillet 1668 de faire copier les livres du chœur. L’ouvrage fut terminé en 1670. Il a coûté 2744 livres, 19 sols, 6 deniers. Les sept volumes ont été déposés à la Bibliothèque nationale dès 1790 et c’est Chaptal, alors ministre de l’Intérieur, qui ordonna de les rendre à la cathédrale le 22 Messidor An XII (11 juillet 1804). À la Restauration, un bandeau représentant le retour des Bourbon et leur réception à Notre-Dame en 1814 fut ajouté à la fin de la troisième partie ainsi qu’une illustration de la messe de la Toussaint sur laquelle Louis XVI et Marie-Antoinette sont parmi les élus. Le huitième et dernier volume est un supplément aux autres livres fait par Jean-Denis Chandora en 1827. Un des volumes a souffert de l’émeute du 15 février 1831 (plusieurs feuillets arrachés). L’ensemble a sans doute été retiré de l’usage liturgique lors du remplacement à Paris du rite néo-gallican par le rite romain en 1871. Depuis 2009, sept volumes (I, II, III, IV, VI, VII, VIII) sont mis en dépôt par la DRAC Île-de-France au Département de la Musique de la Bibliothèque nationale de France. Le volume V est exposé au Trésor de Notre-Dame

Cette exposition exceptionnelle est le fruit de la collaboration entre la Bibliothèque nationale de France, la Direction régionale des affaires culturelles d’Île-de-France et la Cathédrale, à l’occasion des 850 ans de Notre-Dame de Paris.

 

Pour consulter l’ensemble de ce premier volume en version numérique haute définition, cliquez sur l’image ci-dessous.

JPEG - 79.8 ko
Couverture fleurdelysée du premier volume du graduel.

Cliquez dessus pour visionner la numérisation complète de ce volume en haute définition.

 

Lutrin monumental pour le chœur de Notre-Dame de Paris


Placide Poussielgue-Rusand, orfèvre ; d’après les dessins d’Eugène-Emmanuel Viollet-le-Duc, architecte.
Bronze. Vers 1868. h. 279 cm, l. max. 209 cm.
Trésor de Notre-Dame de Paris.
Inv. NDP n°300

Viollet-le-Duc s’efforce de compléter les travaux de restauration de la cathédrale (1844-1865) par la création de pièces d’orfèvrerie et de mobilier liturgique. Au-delà de la copie ou de l’adaptation des formes médiévales, il procède à de véritables créations comme le grand chandelier pascal ou le reliquaire de la Couronne d’épines exposés au Trésor. C’est aussi le cas de ce lutrin monumental à la baroque envolée, chef-d’œuvre de l’architecte. Les figurations classiques y côtoient des représentations fantastiques :
- le Tétramorphe, symboles des quatre évangélistes,
- les têtes des douze Apôtres,
- trois lutrin marqués de l’Alpha et de l’Oméga,
- des fleurs d’aster tentaculaires, végétalisme démesuré,
- deux bobèches immenses,
- l’aigle de saint Jean dominant, glorieux, aux ailes flamboyantes et déployées sur lesquelles le graduel est installé.

 

JPEG - 142 ko
Lutrin monumental de Notre-Dame de paris

© NDP

 

JPEG - 140.5 ko

"Graduel de Notre-Dame de Paris", Vol. V. © NDP.

 

JPEG - 129.8 ko
Armes de Monseigneur Hardouin de Péréfixe, archevêque de paris de 1662 à 1671.

"Graduel de Notre-Dame de Paris", Vol. V. © NDP.

 

JPEG - 101.9 ko

"Graduel de Notre-Dame de Paris", Vol. V. © NDP.

 

JPEG - 112 ko
Exemple de lettrine.

"Graduel de Notre-Dame de Paris", Vol. V. © NDP.

 

JPEG - 97 ko
Exemple de lettrine.

"Graduel de Notre-Dame de Paris", Vol. V. © NDP.

 

JPEG - 105.9 ko
Cul de lampe de la fête de saint Pierre représentant son martyre.

"Graduel de Notre-Dame de Paris", Vol. V. © NDP.

Diocèse de Paris Notre-Dame de Paris 2013 Facebook Google Twitter Flickr Youtube Foursquare RSS
Français
English
Faire un Don
Calendrier
Horaires
Visites
Contacts
Newsletter
Crédits