Fête de la Dédicace de la Basilique du Latran

Vendredi 9 novembre 2012

Le 9 novembre, l’Église célèbre « La Dédicace de la Basilique du Latran ». Cette fête a rang de Solennité dans le calendrier liturgique ; nous célébrons le Christ, le vrai Temple de Dieu, dont toutes nos églises ou cathédrales sont des signes.

 

 

 

 

 

 

- 8h00 : Messe célébrée dans le chœur de la cathédrale
- 9h00 : Messe célébrée dans le chœur de la cathédrale
- 12h00 : Messe célébrée au maître-autel

- 17h45 : Vêpres de la Dédicace du Latran retransmises en direct sur KTO, Télévision Catholique.
- 18h15 : Messe célébrée au maître-autel

 

 

La Basilique du Latran

En 312, l’empereur romain Constantin, qui venait de se convertir au christianisme, donna au pape Miltiade le palais des Laterani sur le mont Coelius, à Rome, et y fit construire peu après une église, la basilique du Latran. Celle-ci fut consacrée en 324, et devint l’église du pape en tant qu’il est l’évêque de Rome. Elle l’est restée jusqu’à aujourd’hui. Car la cathédrale de l’évêque de Rome, le pape, n’est pas Saint-Pierre, comme beaucoup le croient, mais la basilique du Latran. Et en tant que l’évêque de Rome est aussi le pasteur suprême de l’Eglise catholique, son église est en quelque sorte la « Mère et tête de toutes les églises », comme le dit l’inscription au-dessus du portail de la basilique. Célébrer la dédicace du Latran, c’est-à-dire sa consécration officielle, est donc une manière de célébrer l’unité de l’Eglise catholique dont elle est le symbole.

 

Le vrai Temple de Dieu

Les textes liturgiques de la fête nous rappellent aussi que nous ne devons pas nous tromper de temple. Quels que soient l’amour et le respect que nous portons aux églises bâties par nos pères, elles ne sont toutes que des édifices de pierre. Le vrai temple est le Christ car « en lui habite la plénitude de la divinité ». C’est lui que le prophète Ezékiel avait annoncé après la destruction du premier temple de Jérusalem, et Jésus lui-même, annonçant la destruction du deuxième temple, annoncera le relèvement d’un édifice que nul ne pourra détruire : son propre corps de Gloire. Quant à la seconde lecture, elle nous redit qu’en ayant été greffés sur le Christ par le baptême, nous avons été intégrés à la construction du seul temple où Dieu trouve sa gloire : le Christ total, Tête et membres. Notre dignité est d’être, par la sainteté de nos vies, des « pierres vivantes », et non vermoulues, de l’Eglise.

 

JPEG - 200.9 ko
Messe pontificale dans la basilique Saint-Jean-de-Latran

© Godong

Diocèse de Paris Notre-Dame de Paris 2013 Facebook Google Twitter Flickr Youtube Foursquare RSS
Français
English
Faire un Don
Calendrier
Horaires
Visites
Contacts
Newsletter
Crédits