Nuit Blanche

Samedi 1er octobre 2011 de 20h30 à 0h30

Comme tous les ans, Notre-Dame de Paris s’associera à cette initiative de la Ville de Paris.

Au cours de la nuit, la cathédrale resta accessible à tous pour des concerts de musique sacrée par les chœurs de la Maîtrise, les grandes orgues et la projection du film Notre-Dame de Paris, cathédrale vivante.

Des prêtres se tiendront à votre disposition pour vous accueillir, fidèles, pèlerins, visiteurs, en ce haut lieu de chrétienté, chefs d’œuvre de l’architecture gothique.
Plus qu’un monument historique, notre-Dame de Paris est avant tout « la Maison de Dieu et la Demeure des hommes », car cet édifice, vivant par la foi et la prière des fidèles, est chargé d’expérience humaine et chrétienne. Ce lieu est un témoin de la vie du Peuple de Dieu, du rayonnement de sa charité, de sa fervente espérance.
Depuis ses origines, ce sont les pierres vivantes, constituées par les croyants, qui lui donnent sa véritable existence.

 

 

 

 

 

20h30 : Récital aux grandes orgues de la cathédrale

Par les élèves des classes d’Orgue et d’Improvisation du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris
avec la participation des chantres de la Maîtrise Notre-Dame de Paris

 

- Suite française improvisée sur l’hymne grégorienne Caelestis urbs Jerusalem
Grand orgue : Samuel Liegeon
En alternance avec les chantres

- Pièce d’orgue de Jean-Sébastien BACH
Grand orgue : Coralie Amedjkane

- Choral et variations improvisés dans le style de Jean-Sébastien BACH
Grand orgue : David Cassan

- Passacaglia de Jean-Sébastien BACH
Grand orgue : Ganaël Schneider

- Trois versets improvisés sur l’hymme grégorienne Lucis creator Optime
Grand orgue : Samuel Liegeon
En alternance avec les chantres

- Troisième choral de César-Auguste FRANCK
Grand orgue : Ganaël Schneider

- Variations symphoniques improvisées sur une chanson française
Grand orgue David Cassan

- Variations sur le Veni Creator de Maurice DURUFLÉ
Grand orgue : Coralie Amedjkane
En alternance avec les chantres

- Improvisation libre
Grand orgue Samuel Liegeon

 

22h30 et 23h30 : Projections du film "Notre-Dame de Paris, cathédrale vivante"

"NOTRE-DAME DE PARIS, Cathédrale vivante". Tel est le titre de ce film sur la cathédrale. Il sera projeté dans la nef, sur un écran de tulle de plus de 100 mètres carrés.

Dressée vers le ciel, Notre-Dame s’élève depuis 1163
comme un repère au coeur du Paris d’hier et d’aujourd’hui.
Monument le plus visité, près de 15 millions de pèlerins et visiteurs
venus du monde entier franchissent ses portails chaque année.
Chef-d’oeuvre de l’art gothique,
bien plus qu’’un monument historique,
Notre-Dame de Paris est avant tout
« la Maison de Dieu et la Demeure des hommes. »

Une grande campagne de tournage a été confié par la cathédrale à la société À Travers en vue de la réalisation de ce film documentaire (16/9, HD). Plus d’une heure de film qui vous permettra
de pénétrer au sein de Notre-Dame de Paris
comme personne n’a jamais pu le faire : des vues exceptionnelles,
des reconstitutions 3D, les détails de ses chefs-d’oeuvre,
sans oublier la musique et la beauté des célébrations liturgiques…

Ce film documentaire publié sur DVD, traduit en 7 langues, est disponible à la cathédrale au prix de 25€ ou par internet en cliquant ici.

 

dimanche 2 octobre à 0h30 : Fermeture de la cathédrale

 

 

 

 

Le grand orgue de Notre-Dame de Paris

Il y eut sans doute des orgues à Notre-Dame Paris dès sa construction au XIIème siècle mais Léonin , compositeur d’organa, fondateur de l’Ecole Notre-Dame et qualifié d’optimus organista, puis Pérotin le Grand (1160-1220), ne connurent sans doute que de petits instruments dans le chœur. Pour autant un « grand orgue » est sans doute construit à Notre-Dame au cours du XIIIème siècle. En 1330 les comptes de la cathédrale mentionnent le versement de cachets à un organiste. Quelques années plus tard apparaît le nom de Jean de Bruges, organiste et peut-être aussi facteur d’orgues. L’instrument est alors suspendu en « nid d’hirondelle » sous une fenêtre haute de la nef  : il s’agit d’un orgue encore modeste de 6 pieds en montre comprenant un seul clavier avec 4 à 6 tuyaux par note. En 1401 on décide de construire un nouvel orgue sur la tribune de pierre au-dessus du grand portail ouest. Depuis cette date, 50 organistes se sont succédés aux claviers du grand orgue suspendu sous la rosace du couchant.

L’un des premiers, en 1450, fut le célèbre auteur du Vrai mystère de la Passion, Arnoul Gréban. De siècle en siècle, le grand orgue s’agrandit et fait l’objet de multiples restaurations et reconstructions jusqu’à prendre, au XVIIIème siècle, les proportions qu’il a encore actuellement. A chaque époque l’orgue de Notre-Dame fait l’objet des soins les plus attentifs et se trouve doté de jeux nouveaux et d’améliorations techniques ; les facteurs d’orgues s’attachent toutefois à conserver le meilleur des strates antérieures et c’est pourquoi il existe encore aujourd’hui quelques tuyaux de l’époque médiévale.

Le grand orgue échappe à la tourmente de la révolution, grâce sans doute à l’interprétation de musiques patriotiques telles que celles composées en 1792 par l’organiste Balbastre, auteur de variations sur La Marseillaise et l’air ça ira. En 1868, après les travaux du facteur d’orgues Aristide Cavaillé-Coll , initiés par l’architecte Viollet-Le-Duc. , il trouve sa plénitude symphonique avec 86 jeux, sur 5 claviers et pédalier.

Louis Vierne, organiste de 1900 à 1937, le modifie à deux reprises et Pierre Cochereau, organiste de 1955 à 1984, l’augmente et le modernise de 1963 à 1975. Puis en 1992, il fait l’objet d’une restauration complète qui permet de restituer les sonorités symphoniques de l’orgue de Cavaillé-Coll tout en préservant les strates antérieures (XVIIème et XVIIIème siècles) et en associant les apports indéniables du monde contemporain.

Témoin authentique de plusieurs siècles de la musique et de la facture d’orgues françaises, le grand orgue de Notre-Dame de Paris est l’un des rares instruments français qui permettent de servir avec sincérité et émotion de nombreux répertoires et de susciter la création à travers la composition musicale et l’improvisation.

On peut l’entendre au cours des offices dominicaux sous les doigts de l’un des trois organistes titulaires (Olivier LATRY, Philippe LEFEBVRE et Jean-Pierre LEGUAY) et le dimanche après-midi avant l’office des Vêpres (à l’exception des dimanches du temps de Carême) lors d’une audition donnée par des organistes invités, venus du monde entier pour jouer ce prestigieux instrument, ou par l’un des organistes titulaires les jours de grandes fêtes. Ces auditions ont accueilli des milliers d’organistes des cinq continents. En outre des récitals d’orgue sont organisés en soirée dans le cadre de la saison de concerts de l’Association Musique Sacrée à Notre-Dame de Paris.

JPEG - 84.4 ko

© Godong

Musique Sacrée à Notre-Dame de Paris

JPEG - 37.5 ko

© J. Dumoux

La musique a toujours fait partie intégrante de la vie de la Cathédrale Notre-Dame de Paris. C’est alors même que s’élevaient les voûtes en ogive, lancées en plein ciel pour constituer le chœur de l’église, que naissait l’École de Notre-Dame et ses grandes polyphonies. A l’audace des bâtisseurs de cathédrales répondait celle des musiciens. Depuis lors, la tradition musicale de Notre-Dame de Paris s’est maintenue au plus haut niveau et chaque génération est venue apporter sa pierre au prestigieux édifice que constitue l’histoire musicale de la Cathédrale.

Conscients de ce patrimoine séculaire, du rayonnement national et international des activités et de l’excellence des formations dispensées par la Maîtrise Notre-Dame de Paris, l’Etat, la Ville de Paris et l’Association diocésaine de Paris ont décidé conjoin-tement en 1991 de créer l’association Musique Sacrée à Notre-Dame de Paris.

Chargée de la coordination artistique et administrative de l’ensemble des aspects musicaux de la Cathédrale, Musique Sacrée à Notre-Dame de Paris a pour missions essentielles l’enseignement musical et la formation des chanteurs, l’animation musicale des célébrations liturgiques de la Cathédrale, l’organisation de concerts et auditions, la recherche musicologique autour du patrimoine de Notre-Dame de Paris, la diffusion et la création musicales.

Un dispositif vocal et instrumental très complet est mis en œuvre au service de ces missions. L’élément central en est la Maîtrise Notre-Dame de Paris, composée de plusieurs ensembles (Chœur d’enfants, Jeune Ensemble, Chœur d’adultes en formation professionnelle, Ensemble grégorien), auxquels s’adjoignent ponctuellement des orchestres baroques ou symphoniques. Le grand-orgue, l’orgue de chœur et l’équipe d’organistes qui leur sont attachés sont également des acteurs majeurs.

La saison de concerts, les auditions d’orgue du dimanche après-midi, l’accueil chaque année d’une cinquantaine de chœurs du monde entier, ainsi que la présence quotidienne de la musique à Notre-Dame de Paris, témoignent d’une exigence de qualité musicale en harmonie avec la vocation exceptionnelle de ce haut lieu.

 

 

Retrouvez tous les concerts de la saison 2011-2012 en cliquant ici.

Diocèse de Paris Notre-Dame de Paris 2013 Facebook Google Twitter Flickr Youtube Foursquare RSS
Français
English
Faire un Don
Calendrier
Horaires
Visites
Contacts
Newsletter
Crédits