Semaine de prière pour l’unité des chrétiens

Célébration œcuménique

Mercredi 19 janvier 2011 à 20h30

« Unis dans l’enseignement des apôtres, la communion fraternelle, la fraction du pain et la prière » (Ac 2, 42), tel est le thème de la Semaine de prière pour l’unité des chrétiens qui se tient du 18 au 25 janvier 2011.

Cette célébration se déroulera en présence de Monseigneur Jérôme BEAU, évêque auxiliaire de Paris, de Monseigneur Emmanuel, métropolite grec-orthodoxe, et du pasteur TENREIRO, président de l’Église réformée de France.

 

L’Église à Jérusalem, hier, aujourd’hui et demain

Il y a deux mille ans, les premiers disciples du Christ rassemblés à Jérusalem ont fait l’expérience de l’effusion du Saint-Esprit à la Pentecôte et étaient rassemblés dans l’unité qui constitue le corps du Christ. Les chrétiens de tout temps et de tout lieu voient dans cet événement l’origine de leur communauté de fidèles, appelés ensemble à proclamer Jésus Christ comme Seigneur et Sauveur. Bien que cette Église primitive de Jérusalem ait connu des difficultés, tant à l’extérieur qu’en son sein, ses membres ont persévéré dans la fidélité et la communion fraternelle, la fraction du pain et les prières.

Il n’est pas difficile de constater que la situation des premiers chrétiens de la Cité Sainte s’apparente à celle de l’Église à Jérusalem aujourd’hui. La communauté actuelle connaît bien des joies et souffrances qui furent celles de l’Église primitive : ses injustices et inégalités, ses divisions, mais aussi sa fidèle persévérance et sa prise en compte d’une unité plus grande entre les chrétiens.

Les Églises à Jérusalem nous font actuellement entrevoir ce que signifie lutter pour l’unité, y compris dans de grandes difficultés. Elles nous montrent que l’appel à l’unité peut aller bien au-delà des mots et nous orienter vraiment vers un avenir qui nous fasse anticiper la Jérusalem céleste et contribuer à sa construction.

Il faut du réalisme pour que cette idée devienne réalité. La responsabilité de nos divisions nous incombe ; elles résultent de nos propres actes. Il nous faut transformer notre prière, et demander à Dieu de nous transformer nous-mêmes afin que nous puissions travailler activement à l’unité. Nous sommes volontiers prêts à prier pour l’unité, mais cela peut nous éviter d’agir pour qu’elle advienne. Se peut-il que nous entravions nous-mêmes l’Esprit Saint en faisant obstacle à l’unité ; que notre propre orgueil [hubris] empêche l’unité ?

C’est de Jérusalem, l’Église mère, que l’appel à l’unité parvient cette année aux Églises du monde entier. Conscientes de leurs propres divisions et de la nécessité de faire davantage elles-mêmes pour l’unité du Corps du Christ, les Églises à Jérusalem appellent tous les chrétiens à redécouvrir les valeurs qui constituaient l’unité de la première communauté chrétienne de Jérusalem, lorsqu’elle était assidue à l’enseignement des Apôtres et à la communion fraternelle, à la fraction du pain et aux prières. Voilà le défi qui nous est lancé. Les chrétiens à Jérusalem appellent leurs frères et sœurs à faire de cette semaine de prière l’occasion de renouveler leur engagement à travailler pour un véritable œcuménisme, enraciné dans l’expérience de l’Église primitive.

 

la Semaine de prière pour l’unité des chrétiens

Traditionnellement, la Semaine de prière pour l’unité des chrétiens est célébrée du 18 au 25
janvier. Ces dates furent proposées en 1908 par Paul Wattson de manière à couvrir la période
entre la fête de saint Pierre et celle de saint Paul. Ce choix a donc une signification
symbolique. Dans l’hémisphère Sud, où le mois de janvier est une période de vacances d’été,
on préfère adopter une autre date, par exemple aux environs de la Pentecôte (ce qui fut
suggéré par le mouvement Foi et Constitution en 1926) qui représente aussi une autre date
symbolique pour l’unité de l’Eglise.

Plus d’informations en cliquant ici.

Diocèse de Paris Notre-Dame de Paris 2013 Facebook Google Twitter Flickr Youtube Foursquare RSS
Français
English
Faire un Don
Calendrier
Horaires
Visites
Contacts
Newsletter
Crédits