Concert exceptionnel

"Requiem" de Fauré et "Symphonie de Psaumes" de Stravinsky

Mardi 1er février 2011 à 20h30

- Maîtrise Notre-Dame de Paris (direction Lionel SOW)
- Chœur de l’Armée française (direction Aurore TILLAC)
- Orchestre du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris
- Thierry FELIX (baryton-basse)

Direction : Zsolt NAGY

 

PROGRAMME

-  Prélude , extrait de la Suite opus 5 pour grand orgue de Maurice Duruflé (1902-1986)
par Ami HOYANO (élève de la Classe d’Orgue du CNSMDP) au grand orgue de Notre-Dame de Paris)

-  Requiem de Gabriel Fauré (1845-1924)

-  Symphonie de Psaumes d’Igor Stravinsky (1882-1971)

 

 

 

ZSOLT NAGY

JPEG - 20.7 ko

D.R.

Chef d’orchestre hongrois, Zsolt Nagy a étudié avec lstván Párkai à l’Académie de musique de Budapest et a assisté Peter Eötvös à l’Institut de Musique Nouvelle de l’Académie de Musique de Karlsruhe. Depuis 1999, il a été premier chef et conseiller artistique de l’ensemble contemporain d’Israël depuis 2002 et professeur de direction au Conservatoire de Paris.

Zsolt Nagy a travaillé avec de nombreux orchestres et ensembles : BBC S0, BBC Singers, BBCSSO, Philharmonique de la Radio des Pays-Bas, RAI (Milan et Turin), Jérusalem SO, P0 national hongrois, RIAS de Berlin, Berliner Sinfonie Orchester, Orchestres de la Radio de Cologne et Stuttgart, Orchestra di Santa Cecilia, P0 de la radio de Helsinki, P0 Geidai, New Japan Philharmonic de Tokyo, London Sinfonietta, l’Ensemble InterContemporain, Ensemble Contrechamps, Klangforum Wien, musikFabrik NRW, ensemble Recherche, Ensemble Berlin-Unis, Collegium Novum de Zurich, Ictus à Bruxelles. Il a créé plus de 500 œuvres et a fait de nombreux enregistrements radiophoniques et de CD.

Il a reçu un prix spécial pour la promotion de la musique nouvelle israélienne et le prix Victor Tevah comme le meilleur chef de la "Saison Internationale 2007" de l’Orchestre Symphonique du Chili.

 

THIERRY FELIX

Après de brèves études en Sciences Politiques, Thierry Félix décide de se consacrer à la musique. Pianiste, il poursuit des études de musicologie à la Sorbonne. Il commence le chant avec Yves Sotin et obtient une première médaille au niveau régional. Il poursuit sa formation avec Noëlle Courtis et se produit dans des concerts à Paris et en province. En 1988, il remporte le 1er Prix de l’UFAM, il rentre premier nommé au C.N.S.M. de Paris chez Jane Berbié. En 1989, il se produit au Théâtre des Champs-Elysées et dans d’autres salles parisiennes, il remporte un 2ème Prix au concours des Maîtres du chant français. En 1990, il obtient un 1er Prix d’oratorio au Conservatoire et est lauréat du Concours international de chant Mozart à Vienne. En 1991, il se produit à la salle Pleyel, chante Figaro de Mozart sous la direction de Pascal Verrot, il enregistre son premier disque à la radio suisse italienne (prix du disque suisse) et il obtient un 1er Prix de chant d’Opéra à l’unanimité au Conservatoire. Puis, il rentre en perfectionnement chant chez Jane Berbié et en Lied et Mélodies chez Sylvaine Billier.

En 1992, il obtient le 1er Prix Reine Élisabeth de Belgique, ainsi que le prix du public. Il débute une carrière internationale. Il se produit dans des salles prestigieuses en récital et concert (Konzertgebow, Musikverein, Orchardhall au Japon, Royal Albert Hall, Mozarteum de Salzburg, comédie des Champs-Elysées, Wigmore Hall, Gaveau, Radio-France,. . . ) dans le grand répertoire de la musique baroque à nos jours avec notamment comme pianistes, Jean-Philippe Collard, Maciej Pikulski, Charles Spencer, Dalton Baldwin, Paul von Schilawsky, Paul Badura-Skoda et les grandes formations d’orchestre en Europe, du Japon et du Canada (prix des radios francophones). Au Théâtre, il chante à la Bastille dans les Contes d’Hoffhann, Carmen, au Palais Garnier, il est Thésée dans Hippolyte et Aricie dirigé par William Christie. Il chante également au Châtelet dans Die Frau ohne Schatten (dir. C. von Dohnanyi), Salomé (dir. S. Bychkov) et Zoroastre (dir. Christie), à la Monnaie de Bruxelles dans Cosi fan tutte (Guglielmo), à l’Opéra des Flandres dans Don Giovanni et Platée (dir. Minkowski), au grand Théâtre de Genève dans Serse, à Montpellier dans Les pèlerins de la Mecque et Samson et Dalila, à Toulouse, à l’Opéra comique il est Leporello, à Marseille, à Rouen, Caen, Lyon, Tours, à Lausanne, dans le Freischfitz, à Tokyo dans Anacréon, au Théâtre San Carlo de Naples dans Carmen, à la Fenice de Venise, à Budapest, Barcelona, Bilbao, Malagà. Il a eu un partenariat privilégié avec le théâtre de Saint Gallen, en Suisse mais aussi à Berne. Il a chanté aussi dans Carmen au Stade de France. Dernièrement, on a pu l’entendre dans le rôle d’Ernesto, Il mondo delle luna de Haydn et Crespel, les Contes d’Hoffmann en Suisse, dans des concerts en Lorraine avec l’orchestre philharmonique et avec orgue en récital avec Vincent Warnier.

Il a enregistré chez Arcana des Lieder de Schubert (Goethelieder et Die schone Mütillerin) en compagnie de Paul Badura-Skoda, des mélodies de Fauré et Debussy (ffff Télérama) avec Erika Guiomar. Chez DGG/ARCHIV avec les musiciens du Louvre : Cantates françoises, Anacréon (diapason d’or) et Acis et Galatée. Chez Erato avec William Christie : Les Vêpres à la Vierge de Monteverdi et les Fêtes d’Hébé de Rameau (Grammy Awards 1998). Depuis quelques années, il a fait partie des jurys des Conservatoires Nationaux Supérieurs de Paris et Lyon, des conservatoires du 1er et 17ème arr. de Paris, à l’Ecole Normale de Paris. Il donne des cours particuliers de chant.

 

Le Chœur de l’Armée française

JPEG - 55.4 ko

© Garde Républicaine

Le Chœur de l’Armée française, créé sur l’initiative du ministre de la Défense Charles Hernu, fait ses débuts officiels le 14 juillet 1983 dans les jardins du Palais de l’Elysée en présence du président de la République.

Formation spéciale de la Garde républicaine, il est le chœur officiel de la République et représente, de par son caractère original et unique, l’un des fleurons de la culture dans les armées et l’une des valeurs sûres de la représentation musicale française à travers le monde.
Il est un trait d’union important entre l’Armée et la Nation. Le chœur compte quarante-huit choristes.

Son répertoire s’étend de la chanson traditionnelle et populaire aux grandes œuvres classiques lyriques composées pour voix d’hommes, et la qualité de ses interprétations lui apporte la reconnaissance du monde artistique. Il participe à de nombreux festivals, galas, opéras, cérémonies officielles, concerts au profit d’œuvres humanitaires, émissions télévisées…
Il remplit ainsi une triple vocation : commémorer, honorer et divertir. Il se produit tant en France qu’à
l’étranger, dans des lieux aussi variés que :
A Paris : Palais de l’Elysée, Salle Gaveau, Salle Pleyel, Théâtre du Châtelet, Théâtre des Champs-Elysées, P.O.P Bercy, Palais des Congrès, Panthéon, Invalides, Notre-Dame de Paris, Eglise de la Madeleine…
En Province : Opéra de Lyon, Corum de Montpellier, Halle aux Grains de Toulouse, Arsenal de Metz, Théâtres antiques d’Orange et de Vaison-la-Romaine…
Outre-mer : La Réunion
A l’étranger : Etats-Unis, ex-Yougoslavie, Allemagne, Grande-Bretagne, Suisse.

Le recrutement des choristes se fait par voie de concours, parmi l’élite des professionnels français.

Il est actuellement dirigé par le commandant Aurore Tillac, et par le capitaine Emilie Fleury, chef-adjoint.

 

Musique Sacrée à Notre-Dame de Paris

JPEG - 37.5 ko

© J. Dumoux

La musique a toujours fait partie intégrante de la vie de la Cathédrale Notre-Dame de Paris. C’est alors même que s’élevaient les voûtes en ogive, lancées en plein ciel pour constituer le chœur de l’église, que naissait l’École de Notre-Dame et ses grandes polyphonies. A l’audace des bâtisseurs de cathédrales répondait celle des musiciens. Depuis lors, la tradition musicale de Notre-Dame de Paris s’est maintenue au plus haut niveau et chaque génération est venue apporter sa pierre au prestigieux édifice que constitue l’histoire musicale de la Cathédrale.

Conscients de ce patrimoine séculaire, du rayonnement national et international des activités et de l’excellence des formations dispensées par la Maîtrise Notre-Dame de Paris, l’Etat, la Ville de Paris et l’Association diocésaine de Paris ont décidé conjoin-tement en 1991 de créer l’association Musique Sacrée à Notre-Dame de Paris.

Chargée de la coordination artistique et administrative de l’ensemble des aspects musicaux de la Cathédrale, Musique Sacrée à Notre-Dame de Paris a pour missions essentielles l’enseignement musical et la formation des chanteurs, l’animation musicale des célébrations liturgiques de la Cathédrale, l’organisation de concerts et auditions, la recherche musicologique autour du patrimoine de Notre-Dame de Paris, la diffusion et la création musicales.

Un dispositif vocal et instrumental très complet est mis en œuvre au service de ces missions. L’élément central en est la Maîtrise Notre-Dame de Paris, composée de plusieurs ensembles (Chœur d’enfants, Jeune Ensemble, Chœur d’adultes en formation professionnelle, Ensemble grégorien), auxquels s’adjoignent ponctuellement des orchestres baroques ou symphoniques. Le grand-orgue, l’orgue de chœur et l’équipe d’organistes qui leur sont attachés sont également des acteurs majeurs.

La saison de concerts, les auditions d’orgue du dimanche après-midi, l’accueil chaque année d’une cinquantaine de chœurs du monde entier, ainsi que la présence quotidienne de la musique à Notre-Dame de Paris, témoignent d’une exigence de qualité musicale en harmonie avec la vocation exceptionnelle de ce haut lieu.

 

Retrouvez tous les concerts de la saison 2010-2011 en cliquant ici.

 

Diocèse de Paris Notre-Dame de Paris 2013 Facebook Google Twitter Flickr Youtube Foursquare RSS
Français
English
Faire un Don
Calendrier
Horaires
Visites
Contacts
Newsletter
Crédits