Homélie du dimanche 5 novembre 2017
publié le 15/02/2018 dans Non classé

Dans l’Évangile que nous venons d’entendre, le Christ à la fois dénonce l’hypocrisie des scribes et des pharisiens et montre à ses disciples la véritable attitude spirituelle de Celui qui veut se mettre à sa suite.

Tout d’abord le Christ refuse l’interprétation étriquée et rigoriste de ces donneurs de leçon de morale qui font peser des pesants fardeaux sur les épaules des gens. Ils ont trahi la Parole de Dieu, car le Père est un bon pédagogue et il ne met pas la tête sous l’eau de ses enfants. C’est bien pourquoi, Jésus dans le Sermon sur la Montagne, va proposer une nouvelle interprétation, une loi nouvelle qui n’enlève pas un iota de la loi ancienne, qui est même plus exigeante, mais qui ne crée pas de fausses culpabilités, car elle est accompagnée de la grâce reçue au baptême.

Le donneur de leçon de morale justifie souvent sa conduite peu porale ! « Ils disent et ne font pas ».

Nous avons à vivre la Parole de Dieu, certes avec nos limites, mais cette Parole est un chemin, une lumière qui éclaire nos routes. Même si nous avons reçu la grâce de la sainteté, nous demeurons des saints pécheurs. L’essentiel est le progrès spirituel, ne soyons pas des “chrétiens-parking” comme dit le Pape François ! En vie spirituelle, on avance ou on recule. Ne nous arrêtons pas dans l’auberge que l’on trouve reposante et confortable.

C’est pourquoi le disciple doit être humble comme son maître qui est doux et humble de cœur. Le disciple est d’abord un serviteur ; il ne cherche pas la première place, il ne se fait pas remarquer ; ce qui ne l’empêche pas d’assumer des responsabilités. L’humble serviteur sait qu’il reçoit tout de son Seigneur. Il vit de la grâce divine et ne peut que s’y abandonner.

L’orgueilleux, lui, naturalise le surnaturel ; il ne veut pas reconnaître l’œuvre de Dieu dans sa vie. Il ne connaît donc pas l’action de grâce !

L’orgueilleux se sert de la Parole de Dieu pour écouter les petits et les humbles. Il est facile de découper la Parole de Dieu pour justifier son comportement ! Mais la Parole

à voir aussi
Le recteur-archiprêtre

Né le 11 octobre 1951, Patrick CHAUVET est ordonné prêtre du diocèse de Paris en 1980 par le cardinal François MARTY. Professeur de français, latin et grec de 1972 à 1975 à l’institution Sainte-Croix de Neuilly, ou il devient aumônier après son ordination.Il est nommé en septembre 1984 directeur du Séminaire Saint-Sulpice à Issy-les-Moulineaux. Professeur […]

allumer une bougie à notre-dame