Homélie du dimanche 29 octobre 2017
publié le 15/02/2018 dans Non classé

Frères et sœurs, nous le savons bien, notre seul péché est de ne pas savoir aimer comme le Seigneur nous y invite. L’orgueil et l’égoïsme sont là pour transformer notre amour de don en amour de soi.

Certes, il faut commencer par s’aimer pour aimer autrui. Que veut dire s’aimer ? Apprendre à se connaître, à accepter ses limites pour pouvoir progresser. C’est ainsi que nous commencerons à aimer notre prochain avec ses propres limites. Nous transformons ainsi notre regard sur lui ; nous ne commençons pas par voir ce que nous trouvons d’antipathique en lui mais bien plutôt ses charismes. C’est d’ailleurs la même chose pour la jalousie ; au lieu de voir ce que l’autre a, voyons plutôt ce dont il a besoin.

L’amour du prochain a deux caractéristiques : la gratuité et l’universalité. J’aime l’autre gratuitement sans attendre de retour ; et j’aime tous les autres sans exception et cet amour va jusqu’à l’amour des ennemis.

Le Christ répond aux pharisiens qui voulaient le piéger, en liant l’amour de Dieu et l’amour du prochain. Il est effectivement facile de dire : Seigneur, je t’aime ; mais comment le vérifier ? Précisément par l’amour du prochain. Comme le dit saint Paul, l’amour est la plénitude de la loi, reprenant les paroles du Christ.

Mais nous le savons bien, notre amour est limité parce que créé ; il nous faut alors découvrir la source de l’amour qui est en nos cœurs. Tout être humain, parce que créé à l’image de Dieu, porte en son cœur le germe de l’amour divin, puisque nous participons de l’Amour du Père.

Comment développer ce germe d’amour ? Tout d’abord par l’éducation, en commençant par l’éducation des enfants ; c’est ce que nous appelons le temps de la discipline. On doit apprendre à un enfant le rôle de la loi qui non seulement le structure, mais lui fait découvrir qu’il a des charismes dont celui de l’amour ; l’éducation spontanée n’existe pas ; il faut cette transmission de la loi et le rôle de l’obéissance est une façon d’exprimer notre amour à nos parents.

Dans la révélation, cela correspond au décalogue qui commence précisément par le commandement de l’amour : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit ; voilà le grand, le premier commandement ».

 

à voir aussi
Le recteur-archiprêtre

Né le 11 octobre 1951, Patrick CHAUVET est ordonné prêtre du diocèse de Paris en 1980 par le cardinal François MARTY. Professeur de français, latin et grec de 1972 à 1975 à l’institution Sainte-Croix de Neuilly, ou il devient aumônier après son ordination.Il est nommé en septembre 1984 directeur du Séminaire Saint-Sulpice à Issy-les-Moulineaux. Professeur […]

allumer une bougie à notre-dame