Homélie du vendredi 15 septembre
publié le 03/10/2017 dans Actualité

Hier, nous fêtions la Croix glorieuse, et aujourd’hui, comme en écho à cette fête, Notre Dame des douleurs, celle qui était à la Croix, unie aux souffrances de son Fils.

Comme Marie aurait voulu être toute donnée à son Fils en ces heures douloureuses ! Mais le Fils lui demande cette ultime dépossession : « Femme, voici ton Fils », elle reçoit alors saint Jean et à travers lui, chacun d’entre nous. Oui, nous sommes les enfants de Marie et il ne faut surtout pas l’oublier ! Il nous faut cette proximité, cette connivence avec elle, comme un enfant qui se confie à sa mère. Elle sait tout de nous et donc n’ayons pas peur de lui dire nos peines et nos joies, ce qui nous fait souffrir, nos blessures et nos fragilités, notre histoire de péché.

C’est à la Croix que notre Mère intercède pour nous ; c’est là où elle a reçu de son Fils bien-aimé cette mission.

« Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs », à chaque Ave Maria, croyez-moi, Marie vous écoute ; elle prie pour vous, elle vous porte vers son Fils qui peut vous offrir le pardon.

C’est parce que Marie est sans péché qu’elle est si proche de nous ! Car c’est notre péché qui nous éloigne de nos frères. Par le péché, le cœur se durcit, mais le Cœur immaculé de Marie est dilaté et Marie nous attend. N’ayons pas peur de nous approcher d’elle ; elle ne vous donnera pas de leçon de morale ; elle ne vous culpabilisera pas ; non, elle vous donnera les conseils pour redémarrer, pour poursuivre votre chemin vers le Christ.

Dans la peine, elle vous consolera ; dans la joie, elle vous redira son testament spirituel : « Faites tout ce que mon Fils vous dira ».

Dans la détresse, elle vous apprendra l’abandon et la confiance. Dans la joie, elle vous rappellera de faire la volonté de son Père.

Dans la souffrance, elle sera avec vous près de vos croix. Dans la joie elle vous transmettra son charisme du Magnificat.

En cette fête, n’oublions pas de prendre Marie avec nous et laissons-nous guider par elle. Elle connaît le chemin le plus court pour nous conduire à la source de l’amour.

« Fais qu’en mon cœur brûle un grand feu

pour mieux aimer le Christ mon Dieu

et que je puisse lui plaire ».

Frères et sœurs, prenez le temps de contempler notre Pieta qui est au fond du chœur ; cette œuvre merveilleuse vous dira combien Marie vous attend, les bras ouverts, pour vous porter vers son Fils.

à voir aussi
Le recteur-archiprêtre

Né le 11 octobre 1951, Patrick CHAUVET est ordonné prêtre du diocèse de Paris en 1980 par le cardinal François MARTY. Professeur de français, latin et grec de 1972 à 1975 à l’institution Sainte-Croix de Neuilly, ou il devient aumônier après son ordination.Il est nommé en septembre 1984 directeur du Séminaire Saint-Sulpice à Issy-les-Moulineaux. Professeur […]

allumer une bougie à notre-dame