Visite du Président de la Fédération de Russie Vénération de la Sainte Couronne d’Épines

mardi 2 mars 2010 à 16h30

Dans le cadre de sa visite officielle en France, le Président de la Fédération de Russie, accompagné de Madame Dmitri MEDVEDEV, s’est rendu à Notre-Dame de Paris.

Le couple présidentiel y a été accueilli par Monseigneur Patrick JACQUIN, Recteur-Archiprêtre. S’en est suivi une visite de la cathédrale en présence de Monseigneur Jérôme BEAU, évêque auxiliaire de Paris qui représentait le Cardinal André VINGT-TROIS, archevêque de Paris, en présence de l’Abbé Jean QURIS, Secrétaire général adjoint de la Conférence des Evêques de France, du Métropolite HILARION de Volokolamsk, président du département des relations extérieures du Patriarcat de Moscou, et de l’Archevêque INNOCENT de Chersonèse, du Patriarcat de Moscou en Europe occidentale.

 

 

 

 

Tous ont remonté la nef au son des grandes orgues de la cathédrale sur lesquelles Philippe LEFEBVRE, organiste titulaire, improvisa sur le thème du Magnificat du ton royal.
La visite s’est poursuivie par le chœur de la cathédrale et la Piéta.
La suite s’est dirigée vers la chapelle absidiale de la cathédrale, Chapelle capitulaire de l’Ordre du Saint-Sépulcre et chapelle où est conservée la Sainte Couronne d’Épines dans son reliquaire. Monsieur et Madame MEDVEDEV assistèrent alors, très recueillis, à l’office de la vénération de la Sainte Couronne d’Épines et des Reliques de la Passion en présence des Chanoines et des Chapelains de la cathédrale et des Chevaliers du Saint-Sépulcre. Un chœur de séminaristes orthodoxes aux voix profondes chanta l’office de la Croix.

Après cet office et avant de quitter la cathédrale, le couple présidentiel alla vénérer l’icône de la Mère de Dieu offerte au Cardinal André VINGT-TROIS par Alexis II, Patriarche de Moscou et de toute la Russie, le 3 octobre 2007 lors de sa visite à Paris, icône accrochée depuis dans le transept Nord de la cathédrale.

Après les signatures sur le livre d’or de la cathédrale, un échange de cadeaux eut lieu. Le Président MEDVEDEV offrit à la cathédrale une icône du Christ de la Passion coiffé de la couronne d’épines. Monseigneur JACQUIN emmena alors le couple présidentiel devant la plaque commémorative de la visite d’Alexis II à la cathédrale. La suite regagna le parvis au son de la Toccata de Charles-Marie Widor exécutée aux grandes orgues par Philippe LEFEBVRE.

Arrivé sur le parvis, le couple présidentiel alla pendant de longues minutes au contact de la foule assemblée pour la circonstance.

 

 

 

JPEG - 122.2 ko
Monseigneur Jérôme BEAU et Monseigneur Patrick JACQUIN accueillant le couple présidentiel.

© Associated Press ; Christophe Ena

JPEG - 103.2 ko
Monseigneur JACQUIN présentant au couple présidentiel le message spirituel de la cathédrale à travers son architecture, ses vitraux, ses sculptures...

© NDP

JPEG - 91.7 ko
Le couple présidentiel recueilli au cours de l’office de la Croix

© NDP

JPEG - 144.3 ko
Le chœur de séminaristes orthodoxes chantant l’office de la Croix.

© NDP

JPEG - 134.3 ko
Allocution de Monseigneur Jérôme BEAU

© NDP

JPEG - 110.7 ko
Le président MEDVEDEV remettant à Monseigneur JACQUIN une icône en cadeau pour la cathédrale

© NDP

JPEG - 93.1 ko

© Associated Press ; Christophe Ena

JPEG - 99 ko
Monseigneur JACQUIN faisant lecture de la plaque commémorative de la visite du Patriarche ALEXIS II à la cathédrale le 3 octobre 2007.

© NDP

JPEG - 112.3 ko

© Associated Press ; Christophe Ena

 

Allocution de Monseigneur Jérôme BEAU

Monsieur le Président,
Eminence,
Excellences,
Mesdames, Messieurs,

Au nom de Son Éminence le Cardinal André VINGT-TROIS, que vous avez rencontré ce matin à la Mairie de Paris, c’est un grand honneur et une grande joie de vous accueillir, Monsieur le Président, en cette Cathédrale Notre Dame de Paris, haut lieu de la vie spirituelle et de notre ville de Paris.

En venant vénérer la couronne d’épines du Christ, vous prenez la suite de millions de Chrétiens, qui depuis des siècles viennent ainsi s’unir à Jésus Christ qui nous a montré l’amour sans limite de Dieu envers les hommes et sa solidarité avec leurs souffrances.

Le Christ a ouvert à tout homme, dans sa mort et sa résurrection, une destinée plus grande que le chemin de sa vie sur terre. Il porte quelque chose de l’éternité, de Dieu lui-même. Vénérer les reliques de la couronne d’épines est le signe de cette communion entre les hommes, au-delà de la mort, à laquelle la passion du Christ nous donne part dans sa résurrection.

Dans quelques minutes, vous allez inaugurer avec notre Président, Monsieur Nicolas SARKOZY, l’exposition au Louvre d’une partie des trésors spirituels de la Sainte Russie. Au nom des Chrétiens de Paris et de la France, je vous remercie d’avoir permis la réalisation de cette exposition qui va nous donner à contempler quelque chose de l’âme de la Sainte Russie.

La présence avec vous de son Éminence, Monseigneur HILARION, représentant le Patriarche, est aussi un signe de notre fraternité entre Églises chrétiennes. Cette fraternité, cette construction de la paix, s’est déjà concrétisée hier par un colloque au Collège des Bernardins sur la spiritualité de la Sainte Russie. Elle se continuera à travers différents projets que nous avons en commun au cours de cette année d’échanges entre la France et la Russie. Ainsi le partage fraternel entre l’Église orthodoxe russe et l’Église catholique de Paris et de France fera fructifier cette paix et cette fraternité que nous désirons tous pour l’Europe.

Monsieur le Président, Madame, je vous remercie chaleureusement de votre présence avec nous cet après-midi.

† Jérôme BEAU
Évêque auxiliaire de Paris

 

JPEG - 140.8 ko
Monseigneur JACQUIN recevant l’icône de la Mère de Dieu offerte à la cathédrale par le Patriarche ALEXIS II le 3 octobre 2007.

©Godong

Visite du Tzar Nicolas II à Notre-Dame de Paris
le 7 octobre 1896

La dernière visite d’un chef d’état de Russie à Notre-Dame de Paris était celle du Tzar Nicolas II, le 7 octobre 1896, dans le cadre de sa visite en France du 5 au 9 octobre 1896.
Cette visite événement est relatée dans les registres du Chapitre de Notre-Dame de Paris en ces lignes :

Année 1896
Visite du Tzar et de la Tzarine de Russie

Le 7 octobre, le Tzar et la Tzarine de Russie arrivent à la porte de Notre-Dame, accompagnés du Président de la république [1]. Des tapis ont été étendus devant la porte et à l’intérieur : un chemin dans l’allée centrale et le grand tapis des fêtes dans le chœur. Tous les lustres sont allumés. Trois prie-Dieu sont préparés dans le chœur et trois autres devant Notre-Dame de Paris. Le Tzar et la Tzarine s’avancent accompagnés de son Éminence le Cardinal Archevêque [2]. Ils font une courte station devant le maître-autel sans entrer dans le sanctuaire. Puis ils se rendent devant la chapelle où est encore déposé le corps de M. Pasteur [3], qui est ouverte et illuminée. Le cortège fait ensuite le tour de l’abside, M. l’Archiprêtre faisant connaître à leurs Majestés les monuments renfermés dans les chapelles. Le Maître des Cérémonies dirige alors les illustres visiteurs vers la grande sacristie, où M. l’Archiprêtre leur montre les diverses parties du Trésor du Chapitre. Sorties de la sacristie, son Éminence conduit leurs Majestés devant la statue de Notre-Dame et la bannière de Jeanne d’Arc, et, la visite terminée, à la grande porte de sortie, le cortège suivant toujours, où le Tzar, la Tzarine et le Président de la République prennent congé du Cardinal et de sa suite. La suite du Cardinal Archevêque se composait des Vicaires généraux, des Membres du Chapitre en manteau long et grand cordon, des Chanoines prébendés et honoraires, et des membres du Conseil de Fabrique de Notre-Dame, à l’exclusion de tous autres et du public. L’orgue a joué à l’entrée l’hymne russe, puis quelques petits morceaux, et enfin une sortie appropriée à la circonstance, à savoir le "Domine Salvam fac [4]". Pendant ce temps, le bourdon sonnait à toute volée.

 

 

 

 

[1Félix FAURE

[2François Benjamin RICHARD de LAVERGNE

[3Décédé le 28 septembre 1895, Louis PASTEUR eut des funérailles nationales à Notre-Dame de Paris le 5 octobre 1895. Son corps fut déposé dans une chapelle de la cathédrale jusqu’en 1896, où, à la demande de son épouse, il fut placé, le 26 décembre, dans la crypte de l’Institut Pasteur où il repose au milieu de ses disciples.

[4"Domine Salvam fac Republicam"

Diocèse de Paris Notre-Dame de Paris 2013 Facebook Google Twitter Flickr Youtube Foursquare RSS
Français
English
Faire un Don
Calendrier
Horaires
Visites
Contacts
Newsletter
Crédits