Célébration inter-religieuse de prière pour les 228 victimes du Vol AF447

Mercredi 3 juin 2009 à 16h00

En présence des familles et des proches des 228 victimes du vol,
en présence du Cardinal André VINGT-TROIS, archevêque de Paris et président de la Conférence des Evêques de France,
du Grand Rabbin Haïm KORSIA, aumônier Israélite de l’air,
de M. Mohammed MOUSSAOUI, président du Conseil Français du Culte Musulman,
du Métropolite EMMANUEL, président de l’Assemblée des Evêques Orthodoxes de France
et du Pasteur Claude BATY, président de la Fédération Protestante de France

En plus du Rabbin KORSIA étaient présents les autres aumôniers de Roissy : le pasteur Jean-Pierre DASSONVILLE, l’Imam Hazem EL-SHAFFEI, le Père Francis TRUPTIL, le Père Gérard SQUARCIONI et le Père Baudouin TOURNEMIRE.

 

 

Cette célébration fut préparée conjointement avec Air France. Elle s’est voulue un temps de recueillement et de prière pour les familles et les proches des victimes dans un esprit de rapprochement entre les hommes de tous pays et toutes religions.

Pour télécharger la feuille de cet office, cliquez ici.

 

 

Le dimanche 7 juin 2009, dans la cathédrale, la messe internationale de 11h30 sera célébrée à l’intention des victimes du vol Rio-Paris.

 

Plus de 3000 personnes étaient rassemblées dans la cathédrale, familles et proches des victimes, des centaines de membres du personnel d’Air France en uniforme et tous ceux qui souhaitaient s’associer à ce temps de prière (plus de 4000 personnes sur le parvis de la cathédrale, sonorisé pour l’occasion).

En présence du Président de la République, des plus hautes autorités de l’État et de nombreux représentants du corps diplomatique, le Cardinal Vingt-Trois ouvrit la célébration et lut un message du Pape Benoît XVI qui assure de sa profonde sympathie et de sa proximité spirituelle tous ceux que touche ce drame, recommande les défunts à la miséricorde divine et souhaite que les personnes éprouvées puissent trouver autour d’elles l’aide dont elles ont besoin en ces heures douloureuses. Le Cardinal Vingt-Trois invita ensuite au geste de la lumière pour nous souvenir de ceux qui ont disparu, qui vont être le signe lumineux de leur présence dans leur absence : 228 bougies furent portées par les familles et membres du personnel d’Air France et déposées au pied du maître-autel de la cathédrale. Vinrent ensuite la lecture d’un extrait de l’Ancien Testament (Lm 3, 17-26) et la lecture d’un extrait du Nouveau Testament (Lc 23, 33-53).
Chaque représentant des religions prononça une méditation et/ou une prière. Des personnels d’Air France lurent le poème Des pas sur le sable du poète brésilien Ademar De Barros. Le Cardinal Vingt-Trois conclut ce temps de prière.
Les familles présentes et les personnels d’Air France furent alors invités à emporter l’une des bougies déposées au pied de l’autel.

 

Le Chœur d’Air France (sous la direction de Stephane Cardon - Catherine Manandaza, soliste) et les chœurs de la Maîtrise de la Cathédrale (sous le direction de Lionel Sow) assurèrent la partie musicale de cet office accompagné au grand-orgue par Philippe Lefebvre et Vincent Warnier à l’orgue de chœur.

 

Interventions du Cardinal André Vingt-Trois

Accueil par Mgr Vingt-Trois qui introduit le geste des 228 bougies apportées devant l’autel par des membres des familles et du personnel d’Air France :

Monsieur le Président de la République, Mesdames et Messieurs,

Le choc et la douleur nous rassemblent aujourd’hui autour des familles des victimes de l’accident qui a eu lieu il y a quelques jours, autour de leurs amis et du personnel de la compagnie Air France. Le choc et la douleur nous étreignent quand nous pensons à ces 228 personnes. En ouvrant ce temps de recueillement et d’hommage à leur mémoire, je voudrais vous dire que chacune de nos religions qui sont représentées ici (les religions catholique, protestante, orthodoxe, juive et musulmane) ont accepté de se réunir pour exprimer leurs prières les unes à côté des autres et que nous accueillons avec cordialité et compassion celles et ceux qui ne partagent pas nos convictions, mais qui ont souhaité s’unir à notre démarche.

J’ai reçu aujourd’hui un message du Pape que je vous lis :
« Informé de la catastrophe aérienne de l’avion qui reliait Rio de Janeiro à Paris, le Saint-Père exprime ses vives condoléances aux familles endeuillées et assure de sa profonde sympathie et de sa proximité spirituelle tous ceux que touche ce drame. Il recommande les défunts à la miséricorde divine priant le tout-puissant de les accueillir dans sa paix et dans sa lumière. Demandant à Dieu d’accorder soutien et réconfort à toutes les personnes durement éprouvées et souhaitant qu’elles puissent trouver autour d’elles l’aide dont elles ont besoin en ces heures douloureuses, le Pape accorde à toutes les personnes atteintes par cette tragédie la bénédiction apostolique. »

Faire mémoire, rendre hommage, évoquer simplement ceux dont l’absence est si douloureuse. Pour nous y introduire, je voudrais vous dire quelques phrases du Petit Prince : « Que les volcans soient éteints ou soient éveillés çà revient au même, dit le géographe. Ce qui compte pour nous c’est la montagne, elle ne change pas. Mais qu’est-ce que signifie éphémère ? répéta le Petit Prince qui de sa vie n’avait renoncé à une question une fois qu’il l’avait posée. Cela signifie : qui est menacé de disparition prochaine. Ma fleur est menacée de disparition prochaine ? Bien sûr ma fleur est éphémère, elle n’a que quatre épines pour se défendre contre le monde. Ce fut là son premier mouvement de regret. »

Nous sommes saisis par le regret de tout ce que nous aurions pu faire, de tout ce que nous n’avons pas fait. Et pourtant nous vivons pour faire mémoire et nous souvenir de ceux qui ont disparu. Maintenant, 228 bougies vont être apportées. Elles vont être le signe lumineux de leur présence dans leur absence.

Après que les 228 bougies aient été déposées :

Au nom de tous les croyants, je te prie Dieu très saint.
Accueille leurs prières douloureuses. Accueille aussi les pensées attristées de ceux qui ne peuvent pas ou ne savent pas te prier. Nous te confions les 228 passagers et membre d’équipage victimes de la catastrophe aérienne.
Ils sont tes enfants créés à ton image.
Tu veux qu’ils vivent pour toujours de ta propre vie.
Reçois-les dans ta lumière ; donne-leur ta plénitude.
Montre ta miséricorde aux parents et aux proches de ces victimes.
Ils ressentent l’injustice de la mort et de cette catastrophe.
Ils pleurent l’un des leurs. Ils sont blessés dans leur cœur.
Prends soin de leur douleur et de leur avenir.
Assiste tous ceux qui œuvrent au service du bien commun et de la paix.
Donne force et courage aux responsables et aux personnels des transports aériens dans l’exercice de leur tâche.
Exauce la prière et les efforts de tous les hommes de bonne volonté.
Toi qui nous sauves et qui nous aimes pour les siècles des siècles.
Amen.

À la fin de la célébration :

Au terme de ce temps de recueillement, je voudrais inviter chacun et chacune d’entre nous à emporter dans son cœur la présence, et dans sa pensée le souvenir ; d’abord de celles et de ceux, personnel d’Air France, qui continuent de voler. Après l’accident, il a fallu décoller à nouveau et affronter le risque.

Porter dans nos cœurs et dans notre pensée les époux, les parents, les enfants pour qui la présence de l’être cher ne sera plus jamais la même. Il restera vivant, elle restera vivante dans leur cœur, dans leurs pensées, dans leurs souvenirs, mais c’est une nouvelle présence qu’il faut apprendre et qu’il faut nourrir et supporter. A chacune et à chacun, nous tous qui sommes ici réunis ce soir, nous apportons le peu que nous avons, notre sympathie, notre soutien et notre amitié.

Diocèse de Paris Notre-Dame de Paris 2013 Facebook Google Twitter Flickr Youtube Foursquare RSS
Français
English
Faire un Don
Calendrier
Horaires
Visites
Contacts
Newsletter
Crédits